Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Alexandre Papilian
  • Alexandre Papilian
  • : Ne pas être seul dans la proximité de la création. - Partager ce qu'on peut partager pendant la lutte avec les ombres - pendant la danse avec. Personnalité(s) forte(s) et inconfondable(s), se faire intégrés dans des communautés riches en névrosées, bien intégrées dans le monde actuel.
  • Contact

Profil

  • Alexandre Papilian
  • Ecrivain et journaliste franco-roumain. Le sarcasme dépasse de loin la tendresse qui,elle, reste un voeu créateur de nostalgie. Volilà !
  • Ecrivain et journaliste franco-roumain. Le sarcasme dépasse de loin la tendresse qui,elle, reste un voeu créateur de nostalgie. Volilà !

Texte Libre

Rechercher

20 novembre 2015 5 20 /11 /novembre /2015 08:42

 

Ébahi

 
Le pouvoir actuel (présidence et gouvernement) a fait preuve d’incompétence. Plusieurs fois. Des promesses hallucinantes, articulées moult fois, concernant la baisse du chômage en décembre 2013. Des ministres et de parlementaires condamnés pour corruption. Des histoires cocasses et piquantes de famille et de para-famaille. Des délinquants, des psychopathes et de terroristes condamnés mais laissés en liberté. Une société profondément fracturée par « la famille pour tous ». Des ministres incapables, qui ne savent pas combien de CDD peut-on enchaîner légalement, par exemple. Une politique extérieure sans tête ni queue, assortie d'interventions infructueuses de l'armée dans l'Afrique et au Moyen Orient. Une politique de la migration sauvage qui ne donne rien de bon, ni dans la Jungle de Calais, ni dans la France profonde que les migrants refusent avec désespoir et/ou mépris. Une annonce prim-ministerielle concernant des attaques chimiques et/ou biologiques prévisibles, voire même probables, qui sème l’inquiétude, voire la terreur dans la société. Peu importe ! Le pouvoir incite les citoyens à ne pas avoir peur, à sortir de chez eux, aller aux spectacles, comme à Bataclan, se rencontrer « en terrasse », comme au Petit Cambodge, à s'exposer sans crainte aux attaques blotties dans l'avenir...
Ce pouvoir décrète l'état d'urgence qui donne « plus des pouvoir au pouvoir ».
Vu la lourde expérience accumulée depuis que le nouveau pouvoir est aux commandes, on est obligé de se demander, ébahi : pour faire quoi ?
Ébahi.
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Alexandre Papilian
commenter cet article

commentaires