Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Alexandre Papilian
  • Alexandre Papilian
  • : Ne pas être seul dans la proximité de la création. - Partager ce qu'on peut partager pendant la lutte avec les ombres - pendant la danse avec. Personnalité(s) forte(s) et inconfondable(s), se faire intégrés dans des communautés riches en névrosées, bien intégrées dans le monde actuel.
  • Contact

Profil

  • Alexandre Papilian
  • Ecrivain et journaliste franco-roumain. Le sarcasme dépasse de loin la tendresse qui,elle, reste un voeu créateur de nostalgie. Volilà !
  • Ecrivain et journaliste franco-roumain. Le sarcasme dépasse de loin la tendresse qui,elle, reste un voeu créateur de nostalgie. Volilà !

Texte Libre

Rechercher

30 mai 2016 1 30 /05 /mai /2016 16:19

L'époque nous rend monstrueux. Débiles, d'abord, monstrueux par la suite.

Débiles, car nous créons l'Etat Islamique où nous décapitons des gens, où nous réduisons les femmes et les chrétiens et les enfants de tous en esclavage. Débiles, car nous envoyons des kamikaze pour se faire sauter au milieu des crétins qui n'ont pas eu la prudence de les devancer, de se faire sauter eux, à l'endroit où nous nous trouvons, nous, pour qu'ils nous tuent, eux, et pour qu’ils ne se fassent pas tuer, eux, par nous.

De la débilité en fleur !

Débile aussi pour partir en Syrie, pour participer à la vie mortifère de l'Etat Islamique. Débiles toujours, pour dire qu'un certain chef d'Etat ne mérite pas d'être sur terre, et pour occuper ensuite le fauteuil du Président du Conseil Constitutionnel de la France.

Toujours débiles pour essayer de gagner l'Europe et pour mourir dans la Méditerranée ou aux frontières de l'Europe qui, elle, après un grand moment de débilité traduit par l'ouverture sans limites de ces frontières, s'est consola en négociant avec la Turquie un déplacement des frontières anti-migrants dans l'Anatolie ou Dieu sait où encore, dans le monde musulman...

Enfin, monstrueux par la suite, lorsque nous devons trouver une justification pour le refus de recevoir les migrants, en regardant nos enfants dans leurs yeux de plus en plus chargés de réflexes sous-humains, barbares, ou des question humanistes sans réponses, affolantes.

Nous sommes des débiles rendus monstrueux par l'époque dont nous sommes responsables.

Nous ne savons quoi dire.

Bien sûr.

Partager cet article

Repost 0
Published by Alexandre Papilian
commenter cet article

commentaires