Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Alexandre Papilian
  • Alexandre Papilian
  • : Ne pas être seul dans la proximité de la création. - Partager ce qu'on peut partager pendant la lutte avec les ombres - pendant la danse avec. Personnalité(s) forte(s) et inconfondable(s), se faire intégrés dans des communautés riches en névrosées, bien intégrées dans le monde actuel.
  • Contact

Profil

  • Alexandre Papilian
  • Ecrivain et journaliste franco-roumain. Le sarcasme dépasse de loin la tendresse qui,elle, reste un voeu créateur de nostalgie. Volilà !
  • Ecrivain et journaliste franco-roumain. Le sarcasme dépasse de loin la tendresse qui,elle, reste un voeu créateur de nostalgie. Volilà !

Texte Libre

Rechercher

17 juillet 2017 1 17 /07 /juillet /2017 15:02

Enfants au lit

 

 

Mimi, à côté de moi, respire tranquillement. Plaisir calme et terrible à la fois. La paix.

Il fait chaud sous la couette. Je baille doucement. Encore accroché à mon ange de sommeil. Pas question de le laisser partir.

Il fait jour déjà. Un week-end de juin. Sur le plafond, une mouche. À droite, à gauche, en rond, en carré – nulle part. À sa guise.

Qu'est-ce qu'elle veut ? Comment sait-elle ce qu'elle veut ? Comment sait elle se diriger dans telle direction et non pas dans telle autre ? Comment gère-t-elle sa liberté ? Non, vous ne croyez pas ? Vous croyez qu'elle bougerait comme ça, sans sens aucun ?

- Et si c'était vrai ?

Mais quid de son sens de la gravitation ? Non seulement elle vole à sa guise, vers le haut, vers le bas, vers la mi-droite ou la mi-gauche, en rond, en tourbillon, en piquage, en vrille et j'en passe et des meilleurs. Non seulement. Mais elle peut se coller au plafond comme ça, naturellement. Je ne comprends pas. Comment fait-elle pour ne pas avoir le vertige, pour ne pas tomber, tout en abordant l'air le plus paisible du monde ?

Qu'est qu'il y a dans sa tête lorsqu'elle s'agit du haut, du bas, de la droite, de la gauche ? (Ou ce n'est pas dans la tête que ça se passe ?)

La main de Mimi cherche la mienne. Nos doigts s'entrelacent. Ses yeux sont toujours fermés.

Un léger bruit derrière la porte. Ils se sont réveillés. Ils sont là. Je ferme les yeux.

La porte s'ouvre lentement, avec un bruit presque inaudible. Coriolan (c'est sa mère qui a voulu et hyper-voulu lui donner ce prénom) et Line (là, c'est moi, et Mimi a donné son accord sans trop de mots et de ré-mots), se faufilent dans la chambre. Quatre et deux ans.

Ils grimpent tout doucement dans le lit et se fraient des places entre Mimi et moi. Nous « dormons » toujours. Ils se blottissent contre nous. Avec leurs petits corps tièdes en-pyjamantés.

Les doigts de Mimi bougent un peu.

Je sens l'arôme des anges de sommeil de tous.

Je me dis tout bêtement qu'il n'existe pas un bonheur plus grand sur cette terre.

Tout bêtement.

 

Blog : www.alexandre-papilian.com/

Partager cet article

Repost 0
Published by Alexandre Papilian - dans Parents et enfants
commenter cet article

commentaires