Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Alexandre Papilian
  • Alexandre Papilian
  • : Ne pas être seul dans la proximité de la création. - Partager ce qu'on peut partager pendant la lutte avec les ombres - pendant la danse avec. Personnalité(s) forte(s) et inconfondable(s), se faire intégrés dans des communautés riches en névrosées, bien intégrées dans le monde actuel.
  • Contact

Profil

  • Alexandre Papilian
  • Ecrivain et journaliste franco-roumain. Le sarcasme dépasse de loin la tendresse qui,elle, reste un voeu créateur de nostalgie. Volilà !
  • Ecrivain et journaliste franco-roumain. Le sarcasme dépasse de loin la tendresse qui,elle, reste un voeu créateur de nostalgie. Volilà !

Texte Libre

Rechercher

3 août 2017 4 03 /08 /août /2017 22:14

Comme tout le monde

 

 

Les miens sont très riches. Ainsi, ils ont pu réaliser une opération assez compliquée. Deux hommes ne peuvent pas avoir des enfants ensemble. Il faut qu'ils adoptent. L'adoption, en France, n'est qu'une mauvaise blague. Un calvaire ! Il arrive que les adoptables aient des petits enfants avant que leur propre adoption puisse aboutir. La plupart des adoptions réalisées par les Français sont des adoptions internationales. Mais ici il y a un hic. Peu de pays sont d'accord pour que leurs orphelins soient adoptés par des couples homos. Alors, les pauv' pédés sont obligés de trouver d'autres moyens pour se procurer des héritiers. Notamment des héritiers convenables, si vous voyez ce que je veux dire.

Les miens, disais-je, sont très riches. Riches et malins. Ils savent comment roulent les choses dans ce monde.

Alors, ils ont trouvé un couple qui leur plaisait. Race caucasienne. La femme leur convenait du point de vue physique. Le père aussi. De beaux traits faciaux. Des silhouettes souples, attirantes et rassurantes. Tennis, golf, équitation, voile, sports de glisse. Statut social des deux – convenable lui aussi. Des bobos ni trop bo, ni trop bo – mais assez bo. Propres et soignés, ils avaient des préoccupations intellectuelles convenables, respectables. Ils étaient aussi généreux et défenseurs de la théorie du genre.

C'est à dire que les miens, mes deux papas, m'ont éugenisé, d'une certaine manière.

Les aspectes éthiques et sentimentales furent traités avec beaucoup de doigté, froideur et sens pratique. On procéda à des prélèvements de sperme et d’ovocytes qui furent envoyés dans un endroit tenu secret où eut lieu leur fusion in vitro. Les géniteurs avaient accompli leur mission. Une mission mécanique. Ils n'avaient rien en commun avec le glomérule qui allait résulter de toute cette combine. Par contre, leur âme ne pouvait être que exceptionnelle.

Le glomérule résulté, c'est à dire moi, fut planté dans l'utérus d'une tierce, une tzigane de Hongrie. Celle-ci, bien instruite par son clan (des hommes solides, forts et violents), fit monter le prix au moment de l'accouchement. Les miens payèrent le prix et engagèrent sur le champ quelques hommes de mains pour appliquer une bonne correction aux mecs du clan. Les choses s'arrêtèrent là.

Je fus sorti du ventre de la tzigane et confié aux bras aimants de papa et papa.

Et puis, rien. Le silence règne « en paix » sur cette histoire qui n'en demande pas plus.

Ils mont raconté, ensuite, papa et papa, certaines choses. Pour que je puisse comprendre et me défendre. Des choses situées à la hauteur de ma compréhension, à celle de mon verbe et à celle de la puissance de mes muscles.

Comme je disais, ils sont riches mes deux papas. Ils sont plutôt bo que bo. Leur cercle d'amis, très ouvert d'esprit, nous accepte et intègre sans problèmes. Nous ne sommes pas des jet-set, et tant mieux. Les membres de ce cercle ont une culture assez bien fondée sur des classiques et des modernes, sur des sciences et sur l'économie et la finance. La philosophie est présente elle aussi, dans des limites acceptables et de bon goût.

Ce qui me chagrine, pourtant, c'est qu'en réalité je suis un des enfants délibérément privés de leur père et/ou de leur mère pour pouvoir être adoptés par une seconde femme, un second homme ou un second couple –- hétéro ou homo. Un produit de la fabrique d'enfants adoptables.

Mais c'est tout. Pour le reste, tout baigne. Les miens sont assez riches, et moi assez modeste, vu ma fabrication, appelée aussi conception – élégamment.

Je suis comme tout le monde.

 

Blog : www.alexandre-papilian.com/

Partager cet article

Repost 0
Published by Alexandre Papilian - dans Parents et enfants
commenter cet article

commentaires