Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Alexandre Papilian
  • Alexandre Papilian
  • : Ne pas être seul dans la proximité de la création. - Partager ce qu'on peut partager pendant la lutte avec les ombres - pendant la danse avec. Personnalité(s) forte(s) et inconfondable(s), se faire intégrés dans des communautés riches en névrosées, bien intégrées dans le monde actuel.
  • Contact

Profil

  • Alexandre Papilian
  • Ecrivain et journaliste franco-roumain. Le sarcasme dépasse de loin la tendresse qui,elle, reste un voeu créateur de nostalgie. Volilà !
  • Ecrivain et journaliste franco-roumain. Le sarcasme dépasse de loin la tendresse qui,elle, reste un voeu créateur de nostalgie. Volilà !

Texte Libre

Rechercher

1 août 2017 2 01 /08 /août /2017 09:15

Depuis le noir des temps inconnu

 

 

Je ne sais pas pourquoi je m'inquiète autant. Je devrais prendre les choses comme elles viennent, plus tranquillement. Vu mon histoire, ce que maman, ma mère biologique, est en train de concocter maintenant, devrait être capté comme « logique » ou, en tout cas, prévisible.

Pourtant, je ne suis pas sereine. C'est parce qu'elle veut aller maintenant de nouveau en Belgique, pour se faire inséminer un garçon. Oui, elle veut un garçon maintenant et non plus une fille. C'est autant pour moi que surtout pour elle-même qu'elle fera ça. J'aurai, donc, si les choses vont bien, un frère de sept ans mon cadet.

Mais il n'aura pas deux mamans, comme moi. Moi j'en ai eu deux jusqu'à l'âge de six ans. Celle-ci et l'autre. Puis elles se sont séparées. Et ensuite, celle-ci s'est dit qu'il serait pas mal d'aller de nouveau en Belgique, pour en revenir avec un garçon dans son ventre.

Il y a un peu plus de sept ans, ma vraie maman, celle-ci, fécondée et porteuse, s'est fait inséminer artificiellement pour la première fois. En Belgique. Et me voilà.

- Elle est rentrée en France, avec moi dans son ventre.

Moi, qui étais faite suite au travail d'un spermatozoïde inconnu. Ma vraie mère, ma mère « biologique » avait reçu en elle un spermatozoïde inconnu. Ce serait avec ce spermatozoïde inconnu qu'elle m'aurait faite.

- C'est-ce qu'elle dit.

Mais, vu ce qu'elle dit, ce serait elle et uniquement elle qui m'aurait faite. Vu que le spermatozoïde était inconnu. Par voie de conséquence, important, utile, mais... inexistant. Un gros-gros déni de la réalité. Elle ne pouvait pas accepter de porter quelque chose d'inconnu dans son ventre. Elle !

Mais elle avait et a dû porter quelque chose d'inconnu dans son ventre.

- Moi !

Et moi, issue d'un spermatozoïde inconnu, est-ce que je pouvais accepter, moi, à moitié inconnue, d'être portée par le connu de ma mère biologique ? À l'heure de ma conception, le soi-disant connu de ma mère « naturelle » et l'inconnu de mon père « naturel » (lui aussi) étaient au même niveau. Ma mère était une inconnue – même si... biologique et naturelle. Si ! Naturelle ! Plus naturelle que ça tu meures.

Bref, j'avais donc une moitié inconnue en moi. J'étais déjà une mi-inconnue. Mi, c'est vrai. Mais une.

- C'est toujours le cas.

Quant à la partie connue, elle n'est pas aussi connue que cela. Il se pourrait même qu'elle soit encore plus inconnue que l'inconnu « biologique » et « naturel » de tout-à-l'heure.

- Il s'agit d'un inconnu encore plus grand.

Explication.

L'inconnu connu, le spermatozoïde fécondateur, a été soi-disant remplacé non pas par un père adoptif, mais par une deuxième maman. Deuxième, c'est vrai, mais une, direz vous. À tort. Encore que, quelle importance, dans ma situation ? ! Un père ou une mère de plus, par rapport à ce que je porte en moi, n'a plus aucune importance. Je veux dire, c'est le même vide. C'est nul. Le même nul que le vide.

- Auquel il conviendrait maintenant d'ajouter mon futur petit frère.

Depuis, je n'ai plus sept ans. Je n'ai plus d'âge. Aucun âge. Je vis dans le longtemps. Très longtemps. Depuis très longtemps. Depuis toujours.

- Depuis le noir des temps inconnus.

On dirait.

 

Blog : www.alexandre-papilian.com/

Partager cet article

Repost 0
Published by Alexandre Papilian - dans Parents et enfants
commenter cet article

commentaires