Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Alexandre Papilian
  • : Ne pas être seul dans la proximité de la création. - Partager ce qu'on peut partager pendant la lutte avec les ombres - pendant la danse avec. Personnalité(s) forte(s) et inconfondable(s), se faire intégrés dans des communautés riches en névrosées, bien intégrées dans le monde actuel.
  • Contact

Profil

  • Alexandre Papilian
  • Ecrivain et journaliste franco-roumain. Le sarcasme dépasse de loin la tendresse qui,elle, reste un voeu créateur de nostalgie. Volilà !
  • Ecrivain et journaliste franco-roumain. Le sarcasme dépasse de loin la tendresse qui,elle, reste un voeu créateur de nostalgie. Volilà !

Texte Libre

Rechercher

4 octobre 2017 3 04 /10 /octobre /2017 08:15

 

 

 

Ma femme ne veut pas d'enfants

 

 

C'est une sensation d'inconfort dont je n'ai pas soupçonné l'existence. C'est une sensation d'inexistence. (Jeu de mots assez douteux intellectuellement, j'en conviens.)

Corinne ne veut pas d'enfants. Pas maintenant. C'est ce qu'elle dit. Très bien. Pas maintenant, mais quand alors ? Elle a presque quarante ans. Oui, je sais, avec les moyens d'aujourd'hui, tout est possible. Cependant, je ne veux pas de ce « tout ». Je veux simplement un enfant. Plus précisément, je veux qu'elle en veuille un. C'est précisément ce qu'elle ne veut pas. Elle ne veut pas vouloir.

- En avoir.

Oui, elle ne veut pas en avoir. Mais il y a problème. Que va-t-il se passer plus tard, quand elle va changer ? Parce qu'elle changera. C'est obligé.

Je vais vous dire, moi, ce qui va se passer. Il y aura déchirure sans rupture. Ça vous va ?

Elle m'en voudra. J'aurais pas fait mon métier de mâle. De mâle dominant, éventuellement violeur pour la bonne cause. Elle m'accordera son pardon, mais... Elle se mettra peut-être à boire ou à se shooter plus qu'aujourd'hui... Peut-être. Elle mourra, peut-être. Elle pourrait être déjà morte.

Et pour cause. Je ne pourrai pas jouer le rôle de l'enfant qu'elle n'a pas eu. Je ne suis pas prêt pour un tel rôle. Je ne suis pas adoptable. (En règle générale, les mecs, d'ailleurs, ne se laissent pas trop adopter comme des enfants.) Je ne suis pas non plus prêt pour le rôle opposé, celui du père compréhensif et consolateur.

Elle n'a pas fait de moi un père. Ni pour notre enfant inexistant. Ni pour elle, comme substitut. Je me connais, moi.

De mon côté, moi aussi je lui en voudrai. Je ne pourrai pas adopter Corinne, ma femme, comme on adopte un enfant. (En règle générale, les femmes ne sont pas adoptables. Enfin, pas trop.)

Je n'ai pas fait d'elle une mère pour notre enfant inexistant. Je n'en ferai pas plus une pour moi.

On aura de quoi se reprocher mutuellement.

Elle ne pourra pas me donner ce qu'une mère donne au père de son enfant. Moi, je ne pourrai pas lui donner ce qu'un père donne à la mère de son enfant. (Une famille paternelle ou maternelle, selon le cas.)

Et je ne parle même pas de l'enfant qui ne pourra rien recevoir ni donner, qui n'aura ni une famille paternelle, ni une famille maternelle, car inexistant.

Je mourrai seul. Très. Corine aussi. Très. Ensemble aussi. Très. Nous aussi.

 

Blog : www.alexandre-papilian.com/

Partager cet article
Repost0

commentaires