Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Alexandre Papilian
  • : Ne pas être seul dans la proximité de la création. - Partager ce qu'on peut partager pendant la lutte avec les ombres - pendant la danse avec. Personnalité(s) forte(s) et inconfondable(s), se faire intégrés dans des communautés riches en névrosées, bien intégrées dans le monde actuel.
  • Contact

Profil

  • Alexandre Papilian
  • Ecrivain et journaliste franco-roumain. Le sarcasme dépasse de loin la tendresse qui,elle, reste un voeu créateur de nostalgie. Volilà !
  • Ecrivain et journaliste franco-roumain. Le sarcasme dépasse de loin la tendresse qui,elle, reste un voeu créateur de nostalgie. Volilà !

Texte Libre

Rechercher

12 décembre 2017 2 12 /12 /décembre /2017 16:33

EN

 

 

Lorsque j'ai appris que Laurent était un enfant adopté, le monde s'est désintégré irrémédiablement, sans pouvoir se reconstruire, comme l'on dit aujourd'hui.

Ce n'est pas que j'aurais commencé à ne pas l'aimer. Encore que, il y avait quelque chose comme un désamour dans l'air. Je l'ai vu d'un coup autrement. C'était un double autrement : un qui tenait de lui, de Laurent, et un autre, qui m'était propre.

Et pour cause. Il venait d'apprendre lui-même la nouvelle. Son père, sur son lit de mort, lui avait dévoilé la vérité. Il n'a pas voulu s'en aller, le vieux, sans que ce secret ne soit fructifié. Il a voulu montrer à son fils adoptif combien il fut grand, lui, le vieux. Comment il s'est dévoué à cette noble cause au-delà de l'exprimable qu'est l'adoption d'un enfant sans parents...

Et la mère ? Elle est où la mère de cet enfant adopté ?

Elle est en Argentine (je crois), aux côtés de son mari ou amant ou seule (je crois, et je m'en fous), ou ailleurs dans ce monde ou dans le monde des morts.

- Je m'en contrefous.

Elle avait quitté son mari juste après l'arrivée de Laurent à la maison. Elle a quitté aussi Laurent, qu'elle venait d'adopter...

- Une folle !

Quoi d'autre ?

Bref, Laurent a grandi sans mère. Comme beaucoup-beaucoup d'autres. Et, d'ailleurs, ceci ne l'a pas trop traumatisé. Son père a su faire le nécessaire pour que l'enfant ne s’en ressente pas.

- Mais il ne savait pas qu'il avait été adopté.

Non, il ne le savait pas.

Ce qui change beaucoup-beaucoup de choses.

Le départ de sa mère (qu'il n'a pas connue, d'ailleurs) prends d'autres dimensions. Ainsi que le dévouement de son père.

Surtout ce dernier ! Un dévouement, comment dire, accablant.

- Comme s'il cherchait à payer une dette, le vieux.

Sinon, quoi ? Comment expliquer tout ça ?

- Mais... quelle dette ?

Laurent n'est pas capable de répondre à cette question (qu'il ne se pose d'ailleurs même pas). Pour lui, son père, qui n'en est pas un, reste son père qui n'en a jamais été un père biologique.

( - Quelle importance la biologie dans nos temps transhumains ?)

Ceci, en ce qui concerne Laurent.

Maintenant, en ce qui me concerne, je suis confrontée à une Grande Inconnue. Qui est ce Laurent ? Mon époux ? Le père de mes enfants ?

On ne le sait pas.

On a beau dire que lui serait lui, tandis que ses parents biologiques ou ceux adoptifs seraient ses parents biologiques ou adoptifs. Dans nos temps transhumains.

Je ne sais pas qui il est – lui.

Je viens d'apprendre qu'il n'a ni mère, ni père. Alors ?

- Il n'est connu par personne !

Par Dieu seul, peut-être. Et encore !

Il est né orphelin.

- EN orphelin.

EN.

Je ne sais pas qui est le père de mes enfants. Ce père-ci de mes enfants-ci. Qui sont ils, eux, mes enfants à lui ? Je ne le sais plus. D'où tiennent-ils leur droit À la naissance ? Leur droit DE naissance. Leur droit EN naissance. EN.

Je comprends mal comment on peut être l'enfant de quelqu'un qui n'a pas de parents. Qu'est-ce qu'on est, dans cette situation ? Qu'est-ce qu'on devient ?

Qu'est-ce qu'on EN devient ?

 

Blog : www.alexandre-papilian.com/

Partager cet article

Repost0

commentaires