Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Alexandre Papilian
  • : Ne pas être seul dans la proximité de la création. - Partager ce qu'on peut partager pendant la lutte avec les ombres - pendant la danse avec. Personnalité(s) forte(s) et inconfondable(s), se faire intégrés dans des communautés riches en névrosées, bien intégrées dans le monde actuel.
  • Contact

Profil

  • Alexandre Papilian
  • Ecrivain et journaliste franco-roumain. Le sarcasme dépasse de loin la tendresse qui,elle, reste un voeu créateur de nostalgie. Volilà !
  • Ecrivain et journaliste franco-roumain. Le sarcasme dépasse de loin la tendresse qui,elle, reste un voeu créateur de nostalgie. Volilà !

Texte Libre

Rechercher

14 février 2018 3 14 /02 /février /2018 09:06

 

 

Faire un enfant

 

 

     - J'ai enlevé mon stérilet.

     Mon chuchotement dans le creux de son oreille l'électrisa. Il frémit. Comme moi deux semaines auparavant lorsqu'il me souffla dans la bouche :

     - Fais-moi un enfant.

     Il était sur moi, me pénétrait, pressait et enveloppait en même temps. Il me protégeait tout en me violentant. Dans l'atmosphère il y avait de l'animal. Dans le monde.

     - Je suis trop vieille, répondis-je dans son oreille. Trop vielle.

     (J'ai cinquante-deux ans et je ne suis pas ménopausée. Lui, il a cinquante-sept. Nous avons deux enfants et un petit enfant. Notre succession est assurée.)

     Il gémit et éjacula. Il me violait. J'étais frustrée. Frustrée et violée.

     J'ai pris rendez-vous avec mon gynéco en urgence. Ce n'était pas rien que l'homme te demande de lui faire un enfant, de devenir plus encore sa femme. Ce n'était pas rien que ton homme voulait devenir plus encore ton homme. L'animal humanisé, voire humain, l'animal fou, réveillé en moi, me faisait sortir de mes gonds.

     Aujourd'hui, dix jours après, je lui disais que j'avais enlevé mon stérilet.

     - Je vais porter ton enfant, dis-je encore.

     Mais je fus surprise de ce que je lui disais. Je ne lui disais pas « je veux », mais « je vais ».  Nuance importante. Involontaire, instinctive et importante. D'autant plus importante qu'instinctive.

     Il était en moi un max, comme jamais. Je le recevais dans un max de mes profondeurs, comme jamais. Son électricité m'électrocuta. Nous fusionnâmes.

     Nous faisions un enfant. À notre âge.

     Cependant, j'avais l'impression que nous nous trahissions l'un l'autre. Lui, en me demandant de lui faire un enfant. Moi, en lui disant que je serais prête à le lui porter.

     Je ne sais pas ce qu'il ressentait lui. S'il ressentait quelque chose, l'animal ! S'il était en état de ressentir quelque chose, en état de me comprendre…

     …Comprendre ?

     Qui pour nous comprendre ?

     Et puis, à quoi bon ?

 

Blog : www.alexandre-papilian.com/

 

Voir les commentaires

Partager cet article
Repost0

commentaires