Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Alexandre Papilian
  • : Ne pas être seul dans la proximité de la création. - Partager ce qu'on peut partager pendant la lutte avec les ombres - pendant la danse avec. Personnalité(s) forte(s) et inconfondable(s), se faire intégrés dans des communautés riches en névrosées, bien intégrées dans le monde actuel.
  • Contact

Profil

  • Alexandre Papilian
  • Ecrivain et journaliste franco-roumain. Le sarcasme dépasse de loin la tendresse qui,elle, reste un voeu créateur de nostalgie. Volilà !
  • Ecrivain et journaliste franco-roumain. Le sarcasme dépasse de loin la tendresse qui,elle, reste un voeu créateur de nostalgie. Volilà !

Texte Libre

Rechercher

13 avril 2018 5 13 /04 /avril /2018 08:30

                                                                          Merci

 

Dans les filmes série B, on peut voir souvent le voyou, le bandit, remerciant la victime pour le portemonnaie qu'il lui dérobe. 

Suit un rire sardonique.

Le spectateur (consommateur incommensurable d'inepties incommensurables) est  satisfait. Le monde est tout aussi idiot que lui. Voilà, il y a même des filmes qui en parle. 

J'ai pensé à ça en regardant la prestation d'hier de Macron sur TF1. Il remerciait plusieurs fois les retraités dont il prenait l'argent sous la forme de la CSG.

Pire encore. Ou mieux, peut-être? Il évoquait l'augmentation du revenu minimum vieillesse.

Autrement dire, le Robin du Bois était arrivée pour administrer la justice dans le monde des vieux. 

Le journaliste-intervieweur n'a pas réagis, hier. Ceux d'aujourd'hui, non plus.

Le spectacle rayonne une sorte de perversité joyeuse dans le monde. Le rire sardonique n'est pas loin.

J'adore.  

Merci.

Partager cet article

Repost0

commentaires