Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Alexandre Papilian
  • : Ne pas être seul dans la proximité de la création. - Partager ce qu'on peut partager pendant la lutte avec les ombres - pendant la danse avec. Personnalité(s) forte(s) et inconfondable(s), se faire intégrés dans des communautés riches en névrosées, bien intégrées dans le monde actuel.
  • Contact

Profil

  • Alexandre Papilian
  • Ecrivain et journaliste franco-roumain. Le sarcasme dépasse de loin la tendresse qui,elle, reste un voeu créateur de nostalgie. Volilà !
  • Ecrivain et journaliste franco-roumain. Le sarcasme dépasse de loin la tendresse qui,elle, reste un voeu créateur de nostalgie. Volilà !

Texte Libre

Rechercher

14 mai 2018 1 14 /05 /mai /2018 07:17

 

 

À foutre !

 

 

     Je les ai vus. Je ne dirais pas « surpris », car je n'ai pas bronché. Ils ne s'en sont même pas rendu compte. Mais ils se cachaient. Ils savaient ce qu'ils faisaient.

     - Je ne sais pas quoi faire.

     J'ai trop senti. J'ai senti trop. J'ai senti leur besoin de tendresse. Leur besoin de transgression, de péché, de plaisir interdit. Leur besoin de révolte, de fraternité, oui, de fraternité.

     - Qu'est-ce que frère-et-sœur veut dire ?

     Ils ont voulu capter, comprendre, savoir. Moins le dire et plus le faire.

     Ils avaient l'air de vouloir nous exclure, nous autres.

     - Pas tout à fait, pourtant.

     Et pour cause. Je me trouvais dedans, à l'intérieur de chacun, mais aussi entre eux, à l'intérieur de leur désordre commun. J'étais avec eux. Muet. À l'aveugle. Au lance-flamme. Au déluge.

     Ils avaient l'air, eux, de vouloir capter les différences entre homme et femme, et frère et sœur. Sortis des ovules et des spermatozoïdes différents, mais du même ventre, ils ont voulu saisir les liens contradictoires qui les définissaient. S'entre-pénétrer comme des amants maudits et heureux.

     Ma tendre jeunesse m'est revenue brusquement dans la mémoire, comme un flash trop puissant :

     - Mon frère aîné m'instruisant.

     Nous ne sommes pas devenus homosexuels. Ni bisexuels. Nous sommes devenus des frères-plus. Nous nous regardions l'un l'autre. Des regards muets. Mais ô combien expressifs. Des frissons. Des sourires cachés sous des grimaces. Des doigts désespérément entrelacés, désespérément amoureux, désespérément séparateurs, désespérément désespérés. Nous étions seuls et pas seuls. Nous étions avec nous. Avec notre découverte de tendresse et de pouvoir réciproque. De l'inter-pouvoir. De l'intra-pouvoir. Du pouvoir, quoi ! De la transgression tout aussi céleste qu'infernale.

     Je pense que je vais me taire. À leur sujet, indeed. L'idée de l'inceste ne doit pas être touchée. D'autant moins animée. Ni ranimée. Y a du souffre. Elle est sulfureuse. Elle est dangereuse. Plus encore que l'inceste lui-même.

     - D'ailleurs, c'est quoi l'inceste ?

     Et même si j’étais un grand-père détraqué, aujourd'hui, pervers et je ne sais pas encore quoi et comment, de quoi je me mêlerais ? Qu'est-ce qu'en on aurait à foutre ?

     À foutre !

 

En vente sur Amazon (version brochée), sur Kindle (version ebook)

Blog : www.alexandre-papilian.com/

 

Partager cet article

Repost0

commentaires