Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Alexandre Papilian
  • : Ne pas être seul dans la proximité de la création. - Partager ce qu'on peut partager pendant la lutte avec les ombres - pendant la danse avec. Personnalité(s) forte(s) et inconfondable(s), se faire intégrés dans des communautés riches en névrosées, bien intégrées dans le monde actuel.
  • Contact

Profil

  • Alexandre Papilian
  • Ecrivain et journaliste franco-roumain. Le sarcasme dépasse de loin la tendresse qui,elle, reste un voeu créateur de nostalgie. Volilà !
  • Ecrivain et journaliste franco-roumain. Le sarcasme dépasse de loin la tendresse qui,elle, reste un voeu créateur de nostalgie. Volilà !

Texte Libre

Rechercher

8 juin 2018 5 08 /06 /juin /2018 15:53
 
 
                   Mais qu'est-ce que j'en sais, moi ?
 
 
     Je suis leur oncle préféré. À raison. À grande raison. Je comprends pourquoi. Moi aussi, si j'avais un oncle à préférer, j'aurais donné un très grand satisfecit à une personne comme moi.
     - À ma personne.
     Oui, je sais, ce n'est que trop modeste. C'est parce que la modestie n'est que la première parmi mes multiples qualités premières.
     - Je vous laisse le plaisir de dénouer cette énigme linguistique.
     Alors, quand Quentin est rentré au bercail, après deux mois de vrille, ils sont venus me voir.
     Ils avaient un problème de conscience, un problème de compréhension et, pas en dernière, un problème comportemental ou communicationnel, social et sociétal.
     - Comme vous voulez.
     Leur père, donc mon frère, est très différent de moi. Il est d'une nature calme, presque apathique. Ses joies et ses chagrins ne sont jamais enflammés. Il se couche à 22h et se lève à 6h. Il va au travail (une agence bancaire dont il est depuis peu le chef) et il revient avec des gestes sûrs et prévisibles. Ses vêtements le font fondre dans la masse qui, chaque matin, se déverse en voiture depuis les banlieues vers le centre-ville et qui, le soir, prend la route inverse, comme si la petite humanité locale était animée par des mouvements péristaltiques de sens contraires mais réguliers. 
Sa femme est une honnête femme, porteuse d'une très banale banalité. Ses deux enfants sont ni plus ni moins beaux ou moches, intelligents ou crétins que tant d'autres. Que tous les autres.
     Ils sont venus maintenant me voir.
     Depuis un moment, leur père, mon frère, avait déménagé chez sa maîtresse. Une nana qui l'avait attiré dans ses rets. Je ne la connais pas. Mais l'histoire se serait achevée aujourd'hui. Apparemment. En tout cas, il est revenu, la queue entre les jambes, au sein du foyer de sa matrone insipide, incolore et inodore...
     Je suis méchant, certes, mais doté d'un sens de la réalité assez remarquable, n'est-ce pas ? Sinon, pourquoi viendraient-ils, les deux post-morveux, chercher conseil et réconfort auprès de moi ?
     Je serais un ersatz de Bouddha, paraît-il. Pas trop grand, trapu, ventru, dégageant une sensation de confort, avec tous mes cheveux et presque toutes mes dents. Toujours bien rasé et parfumé. Avec une pochette dans la poche correspondante. Toujours joyeux. Je regarde sans crainte le vide d'en face. Je n'ai pas de femme, ni de petite amie. Mais j'ai une aura mensongère, qui dit que je serais plus qu'épanoui sexuellement, satisfait sentimentalement et psychologiquement.
     Ce n'est pas faux. La masturbation, à la mode aujourd'hui dans notre société gâtée, m'est suffisante. Voire, enrichissante. Je découvre, en me branlant, des choses inimaginables dans des temps normaux. Je les découvre en moi. Je suis riche de moi.
     C'est vrai que je connais moins de monde qu'à l'époque où je tirais sur tout ce qui bougeait, mais je n'en ai même plus besoin.
     Enfin.
     Mais pour revenir à nos moutons, les deux jeunes, mes neveux dont je serais paraît-il l'oncle préféré, sont venus me voir.
     - Comment réagir au retour de leur père ?
     Mais qu'est-ce que j'en sais moi ?
 
En vente sur Amazon (version brochée), sur Kindle (version ebook)
Blog : www.alexandre-papilian.com/

Partager cet article

Repost0

commentaires