Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Alexandre Papilian
  • : Ne pas être seul dans la proximité de la création. - Partager ce qu'on peut partager pendant la lutte avec les ombres - pendant la danse avec. Personnalité(s) forte(s) et inconfondable(s), se faire intégrés dans des communautés riches en névrosées, bien intégrées dans le monde actuel.
  • Contact

Profil

  • Alexandre Papilian
  • Ecrivain et journaliste franco-roumain. Le sarcasme dépasse de loin la tendresse qui,elle, reste un voeu créateur de nostalgie. Volilà !
  • Ecrivain et journaliste franco-roumain. Le sarcasme dépasse de loin la tendresse qui,elle, reste un voeu créateur de nostalgie. Volilà !

Texte Libre

Rechercher

14 juillet 2018 6 14 /07 /juillet /2018 07:02
 
 
                            L'enfant compétitif
 
 
     Je ne peux pas me plaindre. Ils prennent soin de moi. Un max de soins, pour leur époque.
     Ils ont confié leurs gamètes à des ultra-savants d'aujourd'hui pour qu'ils assurent l'agencement d'un enfant compétitif, voire hyper-compétitif, un winner. 
     - Moi.
     Je n’ennuierai pas l'assistance avec la panoplie de détails imaginatifs et linguistiques qu'il m'a été donné à toucher lors des conversations desdits ultra-savants. Nous ne serons guère avancés si je vous parlais cellules eucaryotes ou procaryotes, haploïdes ou polyploïdes, gamétogenèse, méiose, gonades, épiblaste, gastrulation, zygote et syngamie, ovogenèse, spermatogenèse, chromosomes somatiques et hétérosomes X ou Y (le Y, porté aléatoirement par le spermatozoïde imposant le sexe masculin au futur être...), cellules germinales, génotype et composition allélique et phénotype, manipulation génétique en tant qu'art scientifique, pudibonderie et néo-pudibonderie scientiste, surenchère technologique au nom du bonheur, transhumanisme, ségrégation, dopage génétique et nano-éthique et ainsi de suite jusqu'à la fin de l'infini de l'infini et des infinis.
     - Y a une fin pour tout, même pour l'infini. 
     En prenant conscience de ce qu'ils se disaient entre eux lesdits ultra-savants, je commençai à sentir ce qu'on pouvait sentir lorsqu'on se réveille au milieu d'un champ de mines complètement plat, sans aucun relief extérieur, supérieur et visible, mais avec beaucoup de dénivellements intérieurs, inférieurs et invisibles : les mines. Je compris que mon avenir sera calqué sur cette image. Toute ma vie, dont je ne savais pas encore grand-chose, voire rien, je me trouverai au milieu d'un champ de mines. Les engins y auront des milliers de formes et de contenus. Leurs explosions seront imprévisibles.
     - Une d'entre elles mettra en œuvre la fin.     
     Parmi ces mines, la présente. Ils ne pouvaient pas (encore) me configurer le squelette et la carnation d'un winner général-total. Ni même ceux d'un winner particulier-partiel. Mais ils se donnaient la peine de faire de leur mieux.
     - C'était pour ça qu'ils étaient payés, non ?
     Yes !
     Ensuite, en se dirigeant vers moi à partir d'un coin du passé, ou d'un coin de l'avenir, j'ai cru comprendre qu'autour de moi se développait un protocole eugénique et qu'on pronostiquait le protocole euthanasique qui me serait éventuellement réservé.
     Quant au couple de gamètes d'où j'allais jaillir, quoi dire ? Il était là, présent, veillant sur moi. Les composantes de ce couple croyaient qu'ils pouvaient faire de moi un winner. Ils ne se posaient même pas la question si moi, je voulais en être un. Probablement parce qu'ils savaient que le vouloir existe, mais pas le vouloir vouloir.
     - Encore que, je n'en ne suis pas trop sûr.
     Rien ne peut les empêcher de croire que vouloir vouloir quelque chose est possible et que tout ça pourrait être prévu génétiquement.
     Rien ! Et en plus, pourquoi les empêcher ?
     - Pourquoi faire ?
     Pour éliminer, peut-être cette sensation désagréable :
     - Je ne me sens pas trop bien dans mon futur.
 
En vente chez moi et sur Amazon (version brochée), sur Kindle (version ebook)
Blog : www.alexandre-papilian.com/
Partager cet article
Repost0

commentaires