Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Alexandre Papilian
  • : Ne pas être seul dans la proximité de la création. - Partager ce qu'on peut partager pendant la lutte avec les ombres - pendant la danse avec. Personnalité(s) forte(s) et inconfondable(s), se faire intégrés dans des communautés riches en névrosées, bien intégrées dans le monde actuel.
  • Contact

Profil

  • Alexandre Papilian
  • Ecrivain et journaliste franco-roumain. Le sarcasme dépasse de loin la tendresse qui,elle, reste un voeu créateur de nostalgie. Volilà !
  • Ecrivain et journaliste franco-roumain. Le sarcasme dépasse de loin la tendresse qui,elle, reste un voeu créateur de nostalgie. Volilà !

Texte Libre

Rechercher

1 juillet 2018 7 01 /07 /juillet /2018 06:45
 
 
                                   L'idée et l'enfant
 
 
     Je viens d'apprendre qu'ils m'appellent « idée ». Plus encore, ils en parlent souvent au pluriel. D'idées, donc. Beaucoup d'idées. Une infinité. Ils disent que tout un chacun ou, pire encore, n'importe qui d'entre eux pourrait m'avoir, me trouver, me construire et que sais-je encore. Car chacun d'entre eux pourrait avoir, trouver, construire une idée. Ou que sais-je encore.
     Et non seulement ça, mais ils se disent capables de me passer de l'un à l'autre, de me transférer. Et cela sans trop de perte de contenu, sans trop de perte de sens.
     - Encore heureux qu'ils aient... l'idée... de contenu, et celle de sens.
     Encore !
     Ils disent aussi que les autres pourraient en faire autant avec les leurs.
     - Leurs idées, tiens !
     Et pourquoi pas une masse d'idées possédées, une masse de possédés et de possédées, masse assujettie à eux, relevant d'eux ?
     Eux, les intelligents ! Eux, les créateurs de tous et de toutes – de tout.
     Ils disent qu'ils peuvent croire en nous.
     - Enfin, chacun avec son idée en qui croire.
     C'est pas beau ça, camarades ? Leurs neurones ectoplasmiques – des créateurs ! Et puis quoi encore ? Eux-mêmes, peut-être, des créateurs à part entière ! Les créateurs qui nous ont créées ! Nos créateurs à nous ! Les nôtres. Ah ah ah. Voyez-moi ça !
     - Ce n'est pas méchant, pourtant, je le promets.
     Je dirais même que c'est gentil, doux, protecteur.
     S'ils regardaient de plus près, ils découvriraient que nous ne sommes pas créées. Rien ne peut nous créer.
Ça, ils ne pourraient pas supporter ça, la non-création ou, plus subtil, plus pervers encore, l'incréation. Ils fuient ces... idées. Ils se contentent de remarquer et de retenir que je me laisse simplement accepter. En poussant un peu, ils disent que je serais en mesure de me faire accepter (ou pas). Tout aussi simplement.
     Ils ne peuvent pas croire que je n'en ai pas besoin. Que je n'ai pas besoin d'eux. Ni pour exister ni pour inexister. Nous n'avons besoin de personne pour exister. Même entre nous, nous n'avons pas besoin l'une de l'autre pour exister. À peine pourrions-nous être comparées à des papillons. Vous voyez de quoi je parle ? Ils forment une sorte d'hélice volante connectée à rien, les papillons qui, d'habitude, volent par deux.
     En revanche, pour les receveurs, pour les receleurs, pour les transmetteurs d’idées corrects ou faussaires, pour eux, les idées sont vitales. Ils n'existent pas sans idées. C'est drôle ça, non ?
     - Quelle drôle d'idée, de ne pas pouvoir exister sans idées !
     Mais, enfin ! Ce qui compte à l'heure de ces lignes c'est que ça, tout ça, tous ceux-ci veulent faire et avoir des enfants. Ils remplacent les idées par des enfants. La plupart du temps.
     - Ils sont fous !
     Sinon, c'est nous, les idées, qui sommes folles. Folles et faibles.
     - Nous pouvons être remplacées par des enfants.
Il y en a même quelques-unes d'entre nous qui seraient plus qu'heureuses, épanouies, accomplies, de se faire remplacer ainsi. Ce sont des idées normales, comme toutes les autres. Des idées jamais créées.
     - Encore que, qui sait ?
 
En vente chez moi et sur Amazon (version brochée), sur Kindle (version ebook)
Blog : www.alexandre-papilian.com/
Partager cet article
Repost0

commentaires