Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Alexandre Papilian
  • : Ne pas être seul dans la proximité de la création. - Partager ce qu'on peut partager pendant la lutte avec les ombres - pendant la danse avec. Personnalité(s) forte(s) et inconfondable(s), se faire intégrés dans des communautés riches en névrosées, bien intégrées dans le monde actuel.
  • Contact

Profil

  • Alexandre Papilian
  • Ecrivain et journaliste franco-roumain. Le sarcasme dépasse de loin la tendresse qui,elle, reste un voeu créateur de nostalgie. Volilà !
  • Ecrivain et journaliste franco-roumain. Le sarcasme dépasse de loin la tendresse qui,elle, reste un voeu créateur de nostalgie. Volilà !

Texte Libre

Rechercher

21 juillet 2018 6 21 /07 /juillet /2018 07:01
 
 
 
 
                          Rapport qualité-prix
 
 
     Le sens de la qualité s'éteint comme suffoqué lorsqu'il est introduit dans le rapport qualité-prix. Peut-être même plus : il y échoue, s'y étrangle, s'y noie et ainsi de suite. C'est une histoire qui sème le trouble.
     Oui, mais pas toujours. Par exemple, Estéban, le copain de Nicky, ma fille, a trouvé son équilibre en découvrant les vertus stabilisatrices et identitaires de cette équation. Il s'y soumet automatiquement, sans réfléchir. Tout est rapport qualité-prix dans la vie, pérore-t-il. Tout, sans exception. La vie-même n'est qu'un long et continu rapport qualité-prix. Estéban n'accepte que des choses de qualité. Il se construit, se fait lui-même à partir de la qualité de son extérieur. Il s'efforce de meubler cet extérieur avec « des choses de qualité ». De le meubler et de l'animer ; jusqu'au refus, jusqu'au débordement.
     Mais assez de sarcasmes.
     Mon inquiétude, peut-être fantasmagorique, est réelle.
     Explication.
     Nicky est une jeune fille de taille moyenne. Look moyen : un teint normal de Blanc d'occident ; des cheveux châtains coupés long et serrés dans des nattes ou laissés libres ou ramassées dans une queue de cheval au-dessus de la nuque ou au sommet du crâne ou latéralement ;  des yeux gris-verts légèrement allongés ; l’ovale de la figure, harmonieux mais pas plus ;  des épaules et des bras assez délicats mais pas maigres ; des seins un peu plus grands que les petits ; des hanches potentiellement maternelles ; des cuisses et des mollets longiformes supportant bien la marche sur des talons hauts ; des fesses moyennes, moyennement rondes, agréablement mobiles ; des ongles soigneusement coupés, autant ceux des mains que ceux des orteils ; deux tatouages, l'un floral, l'autre héraldique... Intelligence moyenne : capable d'orientation correcte dans l'espace et dans le temps ; capable de comprendre un minimum arithmétique ou géométrique ou grammatical ou rythmique ou informatique... ; capable de cerner le bien du mal et voir aussi ce qui est mal dans le bien et bien dans le mal ; capable de s'arrêter devant l’incompréhensible et de foncer dans le compréhensible ; capable de construire des réalités absurdes mais supportables...  Psychisme moyen : des joies, des chagrins, des jalousies, des espérances, des énervements, des écœurements, des joies et des rires, des tristesses et des larmes dans les limites de l’acceptable... Capacité communicative moyenne : des disputes, des réconciliations, des empathies, des sympathies, des antipathies, des tentations lynchoïdes...
     Bref, une brave et normale jeune femme moyenne.
Or, Estéban, avec sa marotte de la qualité, l’introduit sans doute dans son équation qualité-prix.
     J'ai peur. J'ai peur pour elle. J'ai peur, car je ne sais pas qui apprécie les qualités et qui fixe les prix dans ce monde où nous vivons, Nicky, ma fille, Estéban, son amoureux, moi, nous autres… ?
 
En vente chez moi et sur Amazon (version brochée), sur Kindle (version ebook)
Blog : www.alexandre-papilian.com/

Partager cet article

Repost0

commentaires