Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Alexandre Papilian
  • : Ne pas être seul dans la proximité de la création. - Partager ce qu'on peut partager pendant la lutte avec les ombres - pendant la danse avec. Personnalité(s) forte(s) et inconfondable(s), se faire intégrés dans des communautés riches en névrosées, bien intégrées dans le monde actuel.
  • Contact

Profil

  • Alexandre Papilian
  • Ecrivain et journaliste franco-roumain. Le sarcasme dépasse de loin la tendresse qui,elle, reste un voeu créateur de nostalgie. Volilà !
  • Ecrivain et journaliste franco-roumain. Le sarcasme dépasse de loin la tendresse qui,elle, reste un voeu créateur de nostalgie. Volilà !

Texte Libre

Rechercher

15 septembre 2018 6 15 /09 /septembre /2018 08:15
 
 
 
 
                                                     Un(e) revenant(e) (suite)
 
 
Par la suite..., ce que j'ai appris par la suite, dans la même atmosphère sentant la mort, le sexe, la sueur...
 
- L'amour, quoi !
 
Quoi !
 
Ce que j'ai appris par la suite, fut un amalgame de choses croyables et incroyables.
 
Notamment : le mari de Claudine, militaire (encore un), avait perdu sa vie (encore une) en Afghanistan ; la pension de Claudine était suffisante pour bien vivre à Limoges, où, d'ailleurs, il y avait encore des régiments et des militaires ; elle n'y se sentait pas dépaysée ; elle commençait maintenant à fréquenter le club de bridge, qui allait lui apporter certainement de nouvelles connexions sociales. – Croyable. – Danielle et Basile, ses parents, avaient divorcé il y a longtemps déjà. – Croyable (voire plus : en connaissant Danielle et ses prouesses sexuelles, je ne vois pas l'homme qui aurait pu lui faire vraiment face.) – Marc, le frère de Claudine, avait d'abord été admis dans une prépa maths sup. – Incroyable (ce n'était qu'un nul agité, pas plus.) – Mais il avait vite renoncé à ses études, pour devenir VRP en vin. – Croyable (à peine). – Il s'était trouvé une compagne qui lui allait très bien. Une illettrée qui le prenait pour Dieu et devant qui il pouvait développer tout sans être contredit. – Croyable. – Basile avait refait sa vie avec une nana qui lui avait vite fait deux enfants assez réussis. – Croyable, pourquoi pas ? – Danielle avait sombré dans une dépression grave ; elle était restée à l'hôpital un peu plus de deux ans. – Croyable (et un peu pitoyable, pourrait-on dire). – Marc avait renoncé relativement vite à son VRP-isme vinicole, se serait engagé dans une fabrique, avait commencé à battre sa femme soumise et les quatre gosses qu'elle lui avait fait, au point que la police et la justice durent intervenir pour l’éloigner de la maison (avec même quelques passages par la prison). – Croyable plus qu'absolument. – Enfin, Danielle se serait construit une maison au Sénégal et se serait trouvé un jeune noir pour lui tenir compagnie. Elle l'aurait viré assez vite, pour le remplacer par son frère à elle, un ex maton (dont je venais d'apprendre l'existence), condamné avec sursis pour violence, et éliminé du système judiciaire à l'âge de la préretraite. – Croyable.
 
- Ils couchent ensemble aujourd'hui.
 
Et après un moment :
 
- Et j'en suis jalouse.
 
Après quoi, la Claudine se faufile sous la couverture, pour me sucer et pour me dire :
 
- Disons que tu étais mon papa, d'accord ?
 
Et moi, dans ma tête :
 
- Jalouse, voyons !
 
Une jalousie incandescente.
 
Avec un sentiment de peur assez déplaisant : comment se dérouleront les choses dorénavant dans le monde bridgeur – au Club ?
 
Jalouse, va !
 
En vente sur Amazon (version brochée), sur Kindle (version ebook)
Blog : www.alexandre-papilian.com/

Partager cet article

Repost0

commentaires