Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Alexandre Papilian
  • : Ne pas être seul dans la proximité de la création. - Partager ce qu'on peut partager pendant la lutte avec les ombres - pendant la danse avec. Personnalité(s) forte(s) et inconfondable(s), se faire intégrés dans des communautés riches en névrosées, bien intégrées dans le monde actuel.
  • Contact

Profil

  • Alexandre Papilian
  • Ecrivain et journaliste franco-roumain. Le sarcasme dépasse de loin la tendresse qui,elle, reste un voeu créateur de nostalgie. Volilà !
  • Ecrivain et journaliste franco-roumain. Le sarcasme dépasse de loin la tendresse qui,elle, reste un voeu créateur de nostalgie. Volilà !

Texte Libre

Rechercher

22 septembre 2018 6 22 /09 /septembre /2018 07:21
 
 
 
 
                                                     Ou
 
Claire... Je l'imagine nue, les jambes écartées sous Jacob. Et lui, entre ses jambes. Je l'imagine répondant à ses embrassades... Je sens son sexe mouillé ; son sexe pénétré ; ses rondeurs flasques (elle a la peau flétrie-ridée), son regard mi-coupable, mi-sauvage...
 
- Enfin, elle pouvait se payer la liberté d'un acte illégal, immoral, d'un autre acte que celui habituel...
 
Mais il n'y aura jamais rien entre Claire et Jacob.
 
D'ailleurs, Jacob n'existe même pas. Il sort directement de mon imagination.
 
- Ou de mes souvenirs.
 
La mémoire « sait être aussi folle que l'imagination » dit un membre de l'Académie1.
 
Au mieux, il est un des fantômes qui ne cessent de rôder dans les Clubs de bridge, ledit Jacob.
 
Je la vois rongée par des remords.
 
- La Claire !
 
Elle est mariée à un mec qui ne joue et qui ne jouera jamais au bridge. C'est un ancien militaire. Un militaire d'occupation.
 
- Les Français ne diront jamais ça, « d'occupation ».
 
Pourtant, c'est la pure vérité. Il est Lorrain d'origine, il parle très bien l'allemand, il a un nom germanique.
 
- Il servit la France qui, à côté des États Unis, de l'URSS et de la Grand Bretagne monitorisait l'Allemagne postbellique.
 
En tant que femme d'officier envoyé en Allemagne, Claire a mené une vie très stricte. Son entourage : des femmes d'officiers français détachés en Allemagne... Discipline et ennui. Vingt ans ! Une vie !
 
En tant qu'officier (d'occupation ou pas), son mari put prendre assez vite sa retraite. Il ne voulait pas faire une vraie carrière militaire. Il aimait le jardinage, la chasse, la famille.
 
Sa femme l'aime toujours :
 
- T'as vu quel mari j'ai eu, quel mari j'ai !
 
Qui dans ce monde a eu, avait, a, aura un tel bonheur ?...
 
Elle prend quand-même quelques libertés. Elle joue souvent au bridge, par exemple. Et, à ces occasions, j'aperçois dans son regard, en toile de fond, un voile de regret installé durablement, jour après jour. Alors je me dis qu'elle attends Jacob. Un Jacob qui, s'il n'existait pas, il faudrait l'inventer. Mais Jacob, qu'elle désire d'une manière très volatile mais forte (ou très forte mais volatile), n'existe pas.
 
- Et ne se laisse pas inventer.
 
Je trouve que j'ai quelque chose de très beau et triste dans mon intérieur.
 
- Ou de très triste et beau.
 
Ou.
 
En vente sur Amazon (version brochée), sur Kindle (version ebook)
Blog : www.alexandre-papilian.com/
Partager cet article
Repost0

commentaires