Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Alexandre Papilian
  • : Ne pas être seul dans la proximité de la création. - Partager ce qu'on peut partager pendant la lutte avec les ombres - pendant la danse avec. Personnalité(s) forte(s) et inconfondable(s), se faire intégrés dans des communautés riches en névrosées, bien intégrées dans le monde actuel.
  • Contact

Profil

  • Alexandre Papilian
  • Ecrivain et journaliste franco-roumain. Le sarcasme dépasse de loin la tendresse qui,elle, reste un voeu créateur de nostalgie. Volilà !
  • Ecrivain et journaliste franco-roumain. Le sarcasme dépasse de loin la tendresse qui,elle, reste un voeu créateur de nostalgie. Volilà !

Texte Libre

Rechercher

22 octobre 2018 1 22 /10 /octobre /2018 07:28
Bagatelles
cueillies et inventées dans un Club de Bridge limousin par un Roumain d'origine divine
 
 
 
                                               Cliquetis d'ossements
 
 
Ce mort en train de se réveiller dans mon âme me travaille encore.
 
- Me transperce.
 
Me secoue.
 
Claude et Nelly, rencontrées au Les deux coyotes, contrastent avec les femmes des Clubs. Elles sont (plus) jeunes (la cinquantaine), elles veulent encore « goûter aux plaisirs de la vie », mais elles ne savent pas comment s'y prendre. Elles n'en trouvent pas les partenaires...
 
- Elles ne jouent même pas au bridge.
 
Leurs trajectoires rencontrent, au moins les dimanches, à l'heure de l'apéro-midi, une bande joyeuse de vieillards tripoteurs, souvent grivois qui ne cessent pas – tout en ne pas l'acceptant – de mourir.
 
C'est vrai que ça réconforte.
 
- La vie n'est pas morte.
 
Je trouve intéressante la présence concomitante de ces deux bonnes femmes dans ma vie.
 
- Ma vie – ma vie ?
 
Elles vivent toutes les deux à Limoges. Elles ont le même âge. Elles souffrent toutes les deux du bovarysme tiède.
 
- Ou de la tiédeur du bovarysme.
 
Ou.
 
Elles sont « impénétrables ».
 
- Même si elles n'attendent que ça.
 
Elles sont paradoxales.
 
- Elles dégagent une sorte de miasme fétide insaisissable.
 
Tout en vivant. Tout en souffrant.
 
- Elles se sont « construites » sur une douleur sourde, sur la névrose du creux, sur un ou sur du manque.
 
Le mort qui se réveille maintenant dans mon âme (dans mon âme concomitante) leur ressemble.
 
- Beaucoup.
 
J'entends des cliquetis d'ossements.
 
- Les leurs ?
 
En vente chez moi et sur Amazon (version brochée), sur Kindle (version ebook)
Blog : www.alexandre-papilian.com/

Partager cet article

Repost0

commentaires