Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Alexandre Papilian
  • : Ne pas être seul dans la proximité de la création. - Partager ce qu'on peut partager pendant la lutte avec les ombres - pendant la danse avec. Personnalité(s) forte(s) et inconfondable(s), se faire intégrés dans des communautés riches en névrosées, bien intégrées dans le monde actuel.
  • Contact

Profil

  • Alexandre Papilian
  • Ecrivain et journaliste franco-roumain. Le sarcasme dépasse de loin la tendresse qui,elle, reste un voeu créateur de nostalgie. Volilà !
  • Ecrivain et journaliste franco-roumain. Le sarcasme dépasse de loin la tendresse qui,elle, reste un voeu créateur de nostalgie. Volilà !

Texte Libre

Rechercher

29 octobre 2018 1 29 /10 /octobre /2018 10:08
Œuf de fou 1
- pseudo-satyricon -
(suite 7)
 
« Quelle est la différence
entre nous et une maison de fous ?
Ils ont une direction lucide, eux ! »
Blague audiovisuelle.
 
« La folie de l’homme raisonnable
est anatomisée à fond par
le clin d’œil du fou. »
Shakespeare, Comme il vous plaira, II, 7 56-57
 
 
Les yeux de Zakharias Cocâltãu, un homme de taille moyenne, plutôt maigre et assez effacé fixaient la page. Il ne la lisait pas. À croire que le Directeur Général la photographiait.
 
Il émanait, il rayonnait une subtile immobilité sculpturale.
Enfin, après quelques instants, il leva les yeux.
Devant lui, assis dans un des deux fauteuils spartiates de bureau, en cuir et métal, Pierre Laisarde, un des Délégués Syndicaux de la maison, petit, vivace, avec des cheveux noirs et joliment bouclés, abordait une attitude de digne humilité.
Il était ferme, révolutionnaire et objectif.
 
- Je comprends, dit Cocâltãu. Mais je crains de ne pouvoir rien faire. C’est le domaine exclusif du Directeur des Français, de Stroë. Et je ne vois pas comment le persuader. Quels sont vos arguments ?
 
Un sourire ambigu, entre malin et servile, s’étala sur la figure du Délégué Syndical.
 
- Il y en a deux. L’un de type intellectuel, l’autre de type social.
 
Cocâltãu afficha la surprise. Il ne s’attendait pas à un tel raffinement de pensée de la part du Délégué Syndical. Cependant, il serait présomptueux de dire s’il était sincère ou pas. Si c’était du vrai ou de la dissimulation. Par ailleurs ce n’était pas la question. Ce n’était même pas la question. Les Directeurs de la RFCVIPMU ne connaissaient pas trop la sincérité. N’avaient aucun contact avec elle, pour ainsi dire. N’importe ! Maintenant c’était comme ça et pas autrement : l’expression évocatrice, intégralement muette mais faciale et corporelle, de Cocâltãu trahissait un état d’esprit apparentée à la surprise.
 
Le moment de silence qui s’en suivit fut probablement un moment de pensée, de réflexion. Un moment rare. Un moment précieux. Voire impossible. Quoique. Le Délégué Syndical paraissait surpris de la complexité de son propre esprit. « L'un de type intellectuel, l’autre de type social », avait-il dit. C’était bien sûr au delà de ses compétences. C’était pour « épater les bourgeois ». Peu de gens au monde pouvaient accorder du crédit à l’idée qu’un Délégué Syndical serait en état de s’exprimer de cette façon. Le volet syndical de la pensée syndicale excluait les manifestations intellectuelles.
 
Avertissement
Toute ressemblance
avec ce qui s'est passé,
qui se passe
ou
qui va se passer
à RFI
a été, est ou sera
fortuite.
 
Pareil pour toute différence.
 
 
En vente chez moi et sur Amazon (version brochée), sur Kindle (version ebook)
Blog : www.alexandre-papilian.com/

Partager cet article

Repost0

commentaires