Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Alexandre Papilian
  • : Ne pas être seul dans la proximité de la création. - Partager ce qu'on peut partager pendant la lutte avec les ombres - pendant la danse avec. Personnalité(s) forte(s) et inconfondable(s), se faire intégrés dans des communautés riches en névrosées, bien intégrées dans le monde actuel.
  • Contact

Profil

  • Alexandre Papilian
  • Ecrivain et journaliste franco-roumain. Le sarcasme dépasse de loin la tendresse qui,elle, reste un voeu créateur de nostalgie. Volilà !
  • Ecrivain et journaliste franco-roumain. Le sarcasme dépasse de loin la tendresse qui,elle, reste un voeu créateur de nostalgie. Volilà !

Texte Libre

Rechercher

30 octobre 2018 2 30 /10 /octobre /2018 08:08
Œuf de fou 1
- pseudo-satyricon -
(suite 8)
 
« Quelle est la différence
entre nous et une maison de fous ?
Ils ont une direction lucide, eux ! »
Blague audiovisuelle.
 
« La folie de l’homme raisonnable
est anatomisée à fond par
le clin d’œil du fou. »
Shakespeare, Comme il vous plaira, II, 7 56-57
 
 
- Vous n’allez pas vous mettre en grève pour ça, quand même, dit Zakharias Cocâltãu rompant le silence qui commençait être un peu pesant. Comme vous voyez, j’accorde plus d’attention au côté social de votre phrase qu’à celui intellectuel. Je confirme ainsi l’opinion de l’opinion publique – l’opinion publique n'est que le cumul des opinions publiques, n'est-ce pas ? – et j’écarte l’autre possibilité. Tout ça à l’aide d’un raccourci que je crois l’avoir bien pris.
Le dialogue se compliquait d’une manière vertigineuse.
 
- En grève, certainement pas, saisi le Délégué Syndical l’occasion de renouer le dialogue qui paraissait compromis. Pas pour l’instant, du moins. Mais, vous savez, comme pour toutes les missions, la brigade sera sollicitée.
C'était une grenade. Un épouvantail.
 
Explication.
 
La brigade de RFCVIPMU est constituée de techniciens. Des gens, la plupart des hommes, férus de l’installation éphémère et de la manipulation des câbles, micros, boutons et toutes sortes d'affaires radiophoniques. Il arrive des fois que l'aide de ces techniciens dépasse les frontière techniques et qu'ils se substituent aux journalistes. C'est surtout le lendemain d'une « cuite exacerbée ». La réciproque n'était pas, à cette époque-là, valable. Le journaliste ne pouvant pas remplacer le technicien. Ou très-très rarement. Cuite ou pas cuite.
Depuis, pourtant, le choses ont changé. Le journaliste parti en mission est muni aujourd’hui d'une « valise satellite » qui lui permet de réaliser des reportages très-très complexes et même très-très en direct et, bien sûr, même très-très vidéo, non seulement très-très radio. Très.
 
Mais cette époque-ci de la valise satellite n'était même pas envisagée à l'époque de ce récit. Autrement dit, les techniciens étaient toujours nécessaires.
 
Avertissement
Toute ressemblance
avec ce qui s'est passé,
qui se passe
ou
qui va se passer
à RFI
a été, est ou sera
fortuite.
 
Pareil pour toute différence.
 
 
En vente chez moi et sur Amazon (version brochée), sur Kindle (version ebook)
Blog : www.alexandre-papilian.com/

Partager cet article

Repost0

commentaires