Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Alexandre Papilian
  • : Ne pas être seul dans la proximité de la création. - Partager ce qu'on peut partager pendant la lutte avec les ombres - pendant la danse avec. Personnalité(s) forte(s) et inconfondable(s), se faire intégrés dans des communautés riches en névrosées, bien intégrées dans le monde actuel.
  • Contact

Profil

  • Alexandre Papilian
  • Ecrivain et journaliste franco-roumain. Le sarcasme dépasse de loin la tendresse qui,elle, reste un voeu créateur de nostalgie. Volilà !
  • Ecrivain et journaliste franco-roumain. Le sarcasme dépasse de loin la tendresse qui,elle, reste un voeu créateur de nostalgie. Volilà !

Texte Libre

Rechercher

13 novembre 2018 2 13 /11 /novembre /2018 09:00
 
 
 
La mère d'une femme de ménage
 
Parmi les motifs de souffrerie1 de Marthe-Pierre, il y en a un qui me parle.
 
- C'est sans doute important que des choses ou des événements me parlent, non ?
 
Sinon, comment justifier ma présence parmi les mortels ?
 
- Je trouve la remarque plus que pertinente ; ce qui me va très bien !
 
Il s'agit du motif suivant :
 
- La fille de Marthe-Pierre est devenue femme de service.
Elle même, Marthe-Pierre, n'a pas de profession. Veuve d'un cheminot mort subitement à cinquante ans, juste après avoir pris sa retraite, elle s'est contentée de ne rien faire. Le patrimoine familial, plus la pension d'héritière s'avérèrent suffisants, lorsque son mari trépassa. En plus, leur enfant, une fille, s'absentait depuis un moment. Elle était partie à Rennes, pour suivre ses études littéraires et, accessoirement, son « baiseur ».
 
- Une renégate !
 
Suivre des études c'était sortir du giron familial, social et sexuel. Suivre son amant, sans le forcer à se marier, c'était... idem.
 
- « Idem » : un mot récemment acquis par Marthe-Pierre.
 
« Une perdue », la fille de Marthe-Pierre.
 
- Ou pire encore !
 
Car voilà, la pétasse, après avoir craché sur son doctorat en lettres – notamment en devenant une simple et méprisable femme de ménage –, a trouvé bon d'écrire un livre sur ses expériences-déboires « professionnelles » de femme de ménage.
 
- Comme si ces insanités pouvaient intéresser quiconque !
 
Quiconque.
 
Quiconque, si ! Car, voilà, une maison d'édition a accepté d'y mettre de son argent. Une forte opération de pub et de communication est en cours.
 
- Tout le monde est au courant, maintenant.
 
Au courant du métier de la fille de Marthe-Pierre. Au courant de la haine que la fille nourrit à l'égard du monde, mère comprise. Au courant du mépris dont cette fille asperge le monde, mère comprise.
 
Marthe-Pierre n'est plus aujourd'hui que la pauvre mère d'une femme de ménage.
 
Heureusement il y a Monsieur Brousse. Marthe-Pierre joue au bridge avec lui. Il est un ancien de Legrand. Un vrai technicien moyen. Dans le passé, il a eu une attaque cérébrale ; il a, à présent, des moments d'absence ; il n'est pas trop intégré dans la vie du Club...
 
- Un paumé – comme Marthe-Pierre.
 
« La toux et le point de côté se sont rencontrés » dit-on en roumain.
 
- En roumain, même si on se trouve en France.
 
Même.
 
Je me pose des questions sur le rôle joué par Marthe-Pierre et son partenaire de Brousse dans l'économie de l'Univers.
Et puis, je sens quelque chose qui, à tort ou à raison, m'écrase.
 
 
En vente chez moi et sur Amazon (version brochée), sur Kindle (version ebook)
Blog : www.alexandre-papilian.com/

Partager cet article

Repost0

commentaires