Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Alexandre Papilian
  • : Ne pas être seul dans la proximité de la création. - Partager ce qu'on peut partager pendant la lutte avec les ombres - pendant la danse avec. Personnalité(s) forte(s) et inconfondable(s), se faire intégrés dans des communautés riches en névrosées, bien intégrées dans le monde actuel.
  • Contact

Profil

  • Alexandre Papilian
  • Ecrivain et journaliste franco-roumain. Le sarcasme dépasse de loin la tendresse qui,elle, reste un voeu créateur de nostalgie. Volilà !
  • Ecrivain et journaliste franco-roumain. Le sarcasme dépasse de loin la tendresse qui,elle, reste un voeu créateur de nostalgie. Volilà !

Texte Libre

Rechercher

8 novembre 2018 4 08 /11 /novembre /2018 10:35
Problèmes métaphysiques
 
 
Un Club de bridge, en l'occurrence ce Club-là, n'est pas l'endroit propice pour des réflexions métaphysiques. Je ne sais pas si c'est une question de Club, ou une question de caractère. Et, franchement, quelle importance ? – Mais je persiste : si je devais me fier à mes vieux, à mes camarades de jeux d'aujourd'hui (la vieillesse c'est du jeu, dirait-on), c'est plutôt une question de caractère. Je ne les vois pas « réfléchir à l'immortalité de l'âme »1.
 
- Même s'il le faut.
 
Chose valable pour la quasi-totalité (pardon pour ce barbarisme qui ne respecte ni le « quasi », ni la « totalité ») de leurs congénères.
 
Je prends un exemple : l'individualisme. Je parle de la religion actuelle des Occidentaux, en train de s'emparer du monde. Ce sont des croyants et des pratiquants plus que disciplinés, les Occidentaux. Il ne leur passe même pas par la tête qu'il pourrait en être autrement. Si le monde veut aller bien, il doit assurer le bien-être de ses citoyens. L'égoïsme contribue à la bonne marche de l'Univers.
 
- Ou, du moins, à celui de la... de sa... quasi-totalité.
 
De la, de sa.
 
Ceci explique cela. Cela, c'est à dire, le fait que la culture occidentale est, comment dire, extérieure. À l'exception, naturellement, de la culture religieuse.
 
- Encore que...!
 
Encore.
 
Pour le reste, il n'y a rien d'intime dans la culture occidentale. Même les visions les plus spéciales, les plus « uniques » et intraduisibles restent tributaires de l'extérieur.
Paul Chabrol, par exemple, qui a une cave à vin plus qu'extraordinaire, qui sait plus que tout autre marier le vin avec la bouffe, qui chasse avec deux chiens, qui joue très bien au bridge, tient à affirmer que son idole n'est ni plus ni moins Richard Wagner. Il ne parle pas de la Tétralogie, mais uniquement de Tristan et Isolde. Il aurait fait, paraît-il, son « pèlerinage » à Bayreuth où, en sortant pendant l'entracte avec son ami, ils claquaient tous les deux des dents (d'émotion) et auraient remarqué qu'au buffet on vendait des würstchen et de la bière.
 
Ce même Paul Chabrol, qui joue en ce moment en face de moi, se lance dans une diatribe explosive contre Dieu. Il soutient que celui-ci n'existe que pour les idiots et qu'il faut le dire sans économie de paroles, pour que les idiots en question se réveillent et se remettent sur la bonne voie.
L'énergie qu'il dépense pour dire tout ça, comme ça, hodoronc tronc (en roumain), patatras, à propos de bottes (en français), me fait penser qu'il a un vrai problème avec son incroyance.
 
- Il a peut-être peur de ce manque...
 
Manque.
 
Cependant, quelques tables plus loin, j'aperçois sur l'épaule de Lou, la plus adorable des quatre-vingt-quinze-ainaire que ce soit, l'être astral de son fils mort de rougeole à l'âge de trois ans. La figure de la femme est plus qu'illuminée ; presque en feu.
 
- Un feu blanc.
 
Elle parle à son fils, je crois.
 
- Mais je suis le seul à m'en rendre compte.
 
Je fais probablement corps étranger dans ce Club – avec mes problèmes métaphysiques, transcendantaux, avec mon immortalité de l'âme.
 
- La vraie.
 
Et avec mon arrogance.
 
En vente chez moi et sur Amazon (version brochée), sur Kindle (version ebook)
Blog : www.alexandre-papilian.com/

Partager cet article

Repost0

commentaires