Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Alexandre Papilian
  • : Ne pas être seul dans la proximité de la création. - Partager ce qu'on peut partager pendant la lutte avec les ombres - pendant la danse avec. Personnalité(s) forte(s) et inconfondable(s), se faire intégrés dans des communautés riches en névrosées, bien intégrées dans le monde actuel.
  • Contact

Profil

  • Alexandre Papilian
  • Ecrivain et journaliste franco-roumain. Le sarcasme dépasse de loin la tendresse qui,elle, reste un voeu créateur de nostalgie. Volilà !
  • Ecrivain et journaliste franco-roumain. Le sarcasme dépasse de loin la tendresse qui,elle, reste un voeu créateur de nostalgie. Volilà !

Texte Libre

Rechercher

7 novembre 2018 3 07 /11 /novembre /2018 08:52
Œuf de fou 1
- pseudo-satyricon -
(suite 15)
 
« Quelle est la différence
entre nous et une maison de fous ?
Ils ont une direction lucide, eux ! »
Blague audiovisuelle.
 
« La folie de l’homme raisonnable
est anatomisée à fond par
le clin d’œil du fou. »
Shakespeare, Comme il vous plaira, II, 7 56-57
 
 
- Et moi, demanda Zakharias Cocâltãu, une fois la crise de joie finie, moi, quel est mon sobriquet ?
 
Le regard du Pierre Laisarde devint soudainement intelligent et abyssal.
 
- Je ne peux pas te le dévoiler pour l’instant. Ce n’est pas toi qui serais en question, mais moi. Je n’ai pas trouvé encore au fond de moi-même la vérité nécessaire – évidemment psychologique ! – pour que ce que je puisse te dire ne me déstabilise. Je parle de la vérité dure et cristalline qui fait de l’homme – Dieu.
 
Le Directeur Général lui jeta de nouveau un regard photographique.
 
- Bon, d’accord, dit-il sur un ton rude. Je comprends. Tu attends que je te réponde du tac au tac. Tu as mis sur la table, sous mon nez ton savoir psychologique. Tu l’as ventilé même. Sous mon nez, je veux dire. Et tu attends que j’annonce à mon tour la couleur. Ce que je vais faire sans tarder. Écoute-moi bien ! Il n’y aura pas de commentaire radiophonique en solo d’un Marathon qui n’existe même pas. Ton journaliste n’a qu’à se le mettre là où je sais. Le Service Sport, pareil. Je trouve, d’ailleurs, qu’il y a trop peu de culture dans ce sport-ci. Dans notre sport. Ici, à RFCVIPMU. Je veux en parler à Stroë. Pourquoi ne pas faire participer des sportifs à des émissions culturelles, littéraires ou picturales ? Pourquoi ne pas amener des gens de lettres ou des philosophes ou des politiques ou autres gens du show-biz ou des chercheurs ou des trouveurs dans des émissions sportives ? Ça oui ! Crois-moi, on peut faire tout ça à RFCVIPMU . On peut tout faire à RFCVIPMU. Tout faire de RFCVIPMU. Tandis que le Marathon…
 
- Donc, c’est la guerre.
 
Le Délégué Syndical se leva de son fauteuil très peu commode.
 
- Tu ne connais pas les techniciens de RFCVIPMU, petit. Tes tripes... Je ne vœux pas être à ta place, hombre ! Gare à la diarrhée, mon pauvre.
 
Sa sortie du bureau de Cocâltãu, la tête haut, fut assez digne.
 
- On pourrait le dire.
 
Enfin, à peu près.
 
Avertissement
Toute ressemblance
avec ce qui s'est passé,
qui se passe
ou
qui va se passer
à RFI
a été, est ou sera
fortuite.
 
Pareil pour toute différence.
 
En vente chez moi et sur Amazon (version brochée), sur Kindle (version ebook)
Blog : www.alexandre-papilian.com/
Partager cet article
Repost0

commentaires