Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Alexandre Papilian
  • : Ne pas être seul dans la proximité de la création. - Partager ce qu'on peut partager pendant la lutte avec les ombres - pendant la danse avec. Personnalité(s) forte(s) et inconfondable(s), se faire intégrés dans des communautés riches en névrosées, bien intégrées dans le monde actuel.
  • Contact

Profil

  • Alexandre Papilian
  • Ecrivain et journaliste franco-roumain. Le sarcasme dépasse de loin la tendresse qui,elle, reste un voeu créateur de nostalgie. Volilà !
  • Ecrivain et journaliste franco-roumain. Le sarcasme dépasse de loin la tendresse qui,elle, reste un voeu créateur de nostalgie. Volilà !

Texte Libre

Rechercher

22 décembre 2018 6 22 /12 /décembre /2018 09:46
 
 
Coco insupporte
 
Aujourd'hui j'ai été amené à m'intéresser à Coco. Elle s'est imposée à moi, à nous. Je veux dire, aux trois personnes qui l'entouraient le temps de deux donnes à la table de bridge.
 
Coco a été une superbe antillaise.
Une très belle femme.
 
- Je n'ai aucun doute.
 
Elle ne l'est plus. Elle a vieilli. Mais assez bien, pourrait-on dire.
 
Elle est toujours grande. 1,75 m. Elle a des épaules rondes, à mordre. Elle laisse entrevoir une poitrine assez généreuse. Elle n'est ni tassée, comme les femmes de son âge, ni voûtée.
Je ne dirais pas qu'elle serait encore baisable. Mais sa présence n'est pas désagréable. En fait, elle dégage un air de sportivité. Air dû, je crois, au fait qu'elle habite à la campagne.
 
- Oui, en effet, on ne sait pas ce que peut faire de l'homme la campagne.
 
De l'humain – en l'occurrence d'une femme.
 
D'une.
 
D'une femme qui joue au bridge. Pas très bien. Supportable.
 
Elle nous a raconté aujourd'hui quelque chose de drôle. Un de ses voisins fait collection de tracteurs.
 
- Il doit en avoir une bonne quarantaine.
 
Il les stocke sur son terrain, en les couvrant avec des bâches de fortune, en plastique noir, bleu, vert, rouge, jaune – enfin, de toutes les couleurs.
 
- On ne voit plus rien de ses engins.
 
Mais Coco ne se plaint pas. Les tracteurs ne sont pas plus beaux que les bâches qui les protègent.
 
- Si elles les protègent.
 
Si.
 
Le problème de Coco, c'est qu'elle est obligée de « goûter » assez souvent aux délices tractorisées de son voisin.
 
- Et pourquoi donc ?
 
C'est assez simple. Elle doit se payer l'expo de son voisin chaque fois qu'elle rend visite à la femme du collectionneur. Et cela se passe avec régularité et sans faute tous les jeudis.
 
Coco va voir sa voisine.
 
- Une femme charmante, qui ne peut plus trop bouger, suite à un AVC assez vilain.
 
Coco lui apporte le programme TV de la semaine écoulée, avec les mots fléchés et les croisés résolus.
 
- Elle n'arrive plus à résoudre, à remplir toute seule les grilles.
 
Pourtant ça l'amuse de vérifier le travail de Coco.
 
- Pourquoi « pourtant » ?
 
Mais en voilà une question !
 
Et ensuite, en voilà une autre :
 
- Qu'est-ce qu'elle fout la Coco dans ce petit opuscule issu de la réalité du Club de Bridge mortuaire ?
 
Comment se fait-il que nous trois, qui l'entourons le temps de deux donnes de bridge, sommes mis au courant de cette histoire de grilles de mots fléchés et/ou croisés résolues que la Coco porte tous les jeudis à sa voisine AVC-isée, épouse du collectionneur de tracteurs couverts des bâches multicolores que la Coco « insupporte »?
 
En vente chez moi et sur Amazon (version brochée), sur Kindle (version ebook)
Blog : www.alexandre-papilian.com/

Partager cet article

Repost0

commentaires