Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Alexandre Papilian
  • : Ne pas être seul dans la proximité de la création. - Partager ce qu'on peut partager pendant la lutte avec les ombres - pendant la danse avec. Personnalité(s) forte(s) et inconfondable(s), se faire intégrés dans des communautés riches en névrosées, bien intégrées dans le monde actuel.
  • Contact

Profil

  • Alexandre Papilian
  • Ecrivain et journaliste franco-roumain. Le sarcasme dépasse de loin la tendresse qui,elle, reste un voeu créateur de nostalgie. Volilà !
  • Ecrivain et journaliste franco-roumain. Le sarcasme dépasse de loin la tendresse qui,elle, reste un voeu créateur de nostalgie. Volilà !

Texte Libre

Rechercher

16 décembre 2018 7 16 /12 /décembre /2018 08:22
 
Sur un site de rencontres
 
Il m'était sympathique. Chose toujours valable aujourd'hui. Même si j'ai moins l'occasion de le voir. Il a trouvé un travail. Dans un bureau de la Mairie, ou à la Sécurité Sociale, je ne sais pas. Et je ne tiens même pas à le savoir.
 
- Il travaille, et c'est tout.
 
Normalement, ça devait lui apporter un peu d'équilibre.
Récemment, les Suisses on rejeté par referendum l'idée de prolongation de deux semaines de leurs congés payés. Ils veulent travailler, les Suisses. Ça leur convient. Il sont des para-humains, voire des méta-humains. Peut-être même à côté de l'humain.
 
- Des inhumains ?
 
Il doit être Suisse, lui.
 
- Et pas trop.
 
Ancien pilote de chasse, il a pris sa retraite dès que possible. C'est à dire, quelque part autour de ses trente-cinq ans. Il croyait pouvoir enfin « vivre ». Il ne voulait plus, il ne voulait pas travailler.
 
- Il n'était pas Suisse, dirait-on.
 
Faux !
 
- Il a vite déprimé.
 
Il était marié, le malheureux. Marié à une garce qui n'a pas pu supporter la déprime du retraité. Elle est partie avec le boulanger du coin.
 
- Ou quelque chose du genre.
 
Il m'est devenu encore plus sympathique.
 
- Hier, il a fait son apparition au Club avec une nana.
 
Une cinquantenaire bien modérément élégante, soignée, dont la figure m'était familière.
 
- Familière, d'accord, mais d'où ?
 
Je la dévisage. Avec précaution. Je suis quand même bien éduqué.
 
- Enfin, je crois.
 
De toute façon, je ne lorgne pas les gens, comme ça.
- Comme ça me chante.
 
Je rencontre son regard. Elle m'a reconnu.
 
- J'en suis sûr !
 
Reconnu, d'accord, mais d'où ?
 
Après quelques minutes de concentration stressante, la lumière explose dans ma tête. Mais bien sûr, c'est sur le site de rencontres ! Je l'ai fréquenté, il y a deux ans. Et j'ai échangé, avec cette dame là, quelques messages.
 
- Je ne savais pas qu'elle jouait au bridge.
 
Elle non plus ne savait pas ça de moi... Ni d'elle-même, je crois. Je dirais qu'elle savait à peine que le bridge existe, je crois.
 
- Et puis, elle avait rencontré son aviateur.
 
Et lui, il l'avait mise sur la bonne voie.
 
- Je subodore.
 
Quant à nous, cette femme assise en face de l'ex-aviateur, et moi – rien de concret.
 
- Si ce n'est notre tristesse silencieuse et notre muet manque de confiance.
 
Muet.
 
 
En vente chez moi et sur Amazon (version brochée), sur Kindle (version ebook)
Blog : www.alexandre-papilian.com/

Partager cet article

Repost0

commentaires