Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Alexandre Papilian
  • : Ne pas être seul dans la proximité de la création. - Partager ce qu'on peut partager pendant la lutte avec les ombres - pendant la danse avec. Personnalité(s) forte(s) et inconfondable(s), se faire intégrés dans des communautés riches en névrosées, bien intégrées dans le monde actuel.
  • Contact

Profil

  • Alexandre Papilian
  • Ecrivain et journaliste franco-roumain. Le sarcasme dépasse de loin la tendresse qui,elle, reste un voeu créateur de nostalgie. Volilà !
  • Ecrivain et journaliste franco-roumain. Le sarcasme dépasse de loin la tendresse qui,elle, reste un voeu créateur de nostalgie. Volilà !

Texte Libre

Rechercher

13 décembre 2018 4 13 /12 /décembre /2018 07:51
Œuf de fou 1
- pseudo-satyricon -
(suite 32)
« Quelle est la différence
entre nous et une maison de fous ?
Ils ont une direction lucide, eux ! »
Blague audiovisuelle.
 
« La folie de l’homme raisonnable
est anatomisée à fond par
le clin d’œil du fou. »
Shakespeare, Comme il vous plaira, II, 7 56-57
 
 
» Malheureusement, les qualités intrinsèques des langues méconnues me repoussent sans voie de recours. La langue, expression de l'être. La langue méconnue, expression de l'être méconnu. Ou expression méconnue de l'être.
 
» Je sens l'appel de quelques valeurs psychologiques supérieures, capables de me faire transcender. Capables de m’insuffler la transcendance.
 
» Question de souffle. Comme au tout commencement. Tout est souffle. Rien n'est en dehors du Souffle.
 
» J'ai envie de pleurer.
 
» J'ai ressens la fournaise qui consomme le bonheur, qui livre le bonheur à la béatitude.
 
» Suis un enfant perdu.
 
» L'enfant de la Vierge, qui ne retrouve plus la Vierge, sa Vierge, la sienne.
 
» Ai pitié de moi. On me ramène à moi même. On me restitue à moi même. Moi, citoyen de la Nomadie, en mission en France. Moi, non-identifié et non-identifiable.
 
» Cela me fait du bien. Me réconforte. Je me complaît dans une souffrance qui serait vraiment fausse si elle n'était pas vraiment vraie.
 
» Qu'est-ce qu'on pouvait faire, qu'est-ce qu'on devenait si l'on n'avait plus accès à la beauté et à la bonté ?
 
Avertissement
Toute ressemblance
avec ce qui s'est passé,
qui se passe
ou
qui va se passer
à RFI
a été, est ou sera
fortuite.
 
Pareil pour toute différence.
 
 
En vente chez moi et sur Amazon (version brochée), sur Kindle (version ebook)
Blog : www.alexandre-papilian.com/

Voir les commentaires

Partager cet article

Repost0

commentaires