Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Alexandre Papilian
  • : Ne pas être seul dans la proximité de la création. - Partager ce qu'on peut partager pendant la lutte avec les ombres - pendant la danse avec. Personnalité(s) forte(s) et inconfondable(s), se faire intégrés dans des communautés riches en névrosées, bien intégrées dans le monde actuel.
  • Contact

Profil

  • Alexandre Papilian
  • Ecrivain et journaliste franco-roumain. Le sarcasme dépasse de loin la tendresse qui,elle, reste un voeu créateur de nostalgie. Volilà !
  • Ecrivain et journaliste franco-roumain. Le sarcasme dépasse de loin la tendresse qui,elle, reste un voeu créateur de nostalgie. Volilà !

Texte Libre

Rechercher

21 décembre 2018 5 21 /12 /décembre /2018 08:35
Œuf de fou 1
- pseudo-satyricon -
(suite 36)
« Quelle est la différence
entre nous et une maison de fous ?
Ils ont une direction lucide, eux ! »
Blague audiovisuelle.
 
« La folie de l’homme raisonnable
est anatomisée à fond par
le clin d’œil du fou. »
Shakespeare, Comme il vous plaira, II, 7 56-57
 
 
» Une bonne dépression. Voilà de quoi j'aurais besoin. De quoi nous aurions besoin.
» La flamme de la dépression aiguë nettoie tout. Comme l'eau royale.
 
<>
 
» Le beau et le bien, souvent confondus, seraient, paraît-il les deux portes par lesquelles on pourrait pénétrer dans l'univers normalisé d'une humanité à la recherche permanente du Graal.
 
» Faut impérativement trouver le sens de la normalité.
 
» Puis, diriger le lanceur de flammes, le jet d'eau royale1 vers lesdits beau et bien.
 
<>
 
» Je vis une rupture dans l'apercevoir. Je ne sais pas ce que j'aperçois. Je ne sais pas si j'aperçois. Qu'est-ce que je sais, alors ? Néant.
 
<>
 
» Une blondasse d’un certain âge, pute jusqu’à l’os.
 
» S'infiltre dans les interstices de mon esprit. Dans ma mémoire, dans mes songes, dans ma folie, dans mes dents, cheveux et ongles, dans ma chair.
 
» La seule femme de cette Rédaction, qu'elle soit. S’habille parfois en gouttière. Traduction : des blouses, vestes, jupes, robes, parkas et pantalons brillant comme le zinc des gouttières. Sinon, c’est en rouge flamboyant, parfois en noir et or éblouissants…, qu’elle s’enveloppe. S’ennuie affreusement. Tremble à l’idée qu’elle pourrait « attraper la mort » ou se faire attraper par elle. Veuve et riche, atteinte par l’âge de la retraite, elle s’entête à occuper un poste à RFCVIPMU , sans se soucier des dizaines et des dizaines de petits malins qui font le siège de la Rédaction parce qu’ils trouvent que non seulement RFCVIPMU , en général, mais cette Rédac en particulier, seraient l’endroit idéal où ils pourraient afficher, dérouler, nourrir, arroser et faire épanouir l'intégralité de leurs incompétences. Toutes !
 
» Elle pratique les lambeaux de soie (de préférence bordeaux ou turquoise) enfoncés dans le cul du partenaire, qu'elle fait sortir lentement pendant.
 
» Ce sont les vestiges de mon intrusion dans l’univers-chimère peuplés par les expressions méconnues et méconnaissables pratiquées par les éléments de la Rédac en langues méconnues.
 
Avertissement
Toute ressemblance
avec ce qui s'est passé,
qui se passe
ou
qui va se passer
à RFI
a été, est ou sera
fortuite.
 
Pareil pour toute différence.
 
 
En vente chez moi et sur Amazon (version brochée), sur Kindle (version ebook)
Blog : www.alexandre-papilian.com/

Partager cet article

Repost0

commentaires