Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Alexandre Papilian
  • : Ne pas être seul dans la proximité de la création. - Partager ce qu'on peut partager pendant la lutte avec les ombres - pendant la danse avec. Personnalité(s) forte(s) et inconfondable(s), se faire intégrés dans des communautés riches en névrosées, bien intégrées dans le monde actuel.
  • Contact

Profil

  • Alexandre Papilian
  • Ecrivain et journaliste franco-roumain. Le sarcasme dépasse de loin la tendresse qui,elle, reste un voeu créateur de nostalgie. Volilà !
  • Ecrivain et journaliste franco-roumain. Le sarcasme dépasse de loin la tendresse qui,elle, reste un voeu créateur de nostalgie. Volilà !

Texte Libre

Rechercher

23 janvier 2019 3 23 /01 /janvier /2019 08:44
 
 
La quatre-vingt-aine au bord de la piscine
 
 
Le Commandant, la quatre-vingt-aine bien entretenue, croisa les jambes et se laissa glisser sur le coussin blanc du fauteuil en rotin.
 
- C'est une piscine qui a au moins trente-cinq ans, se fit entendre de nouveau la voix d'Arabelle.
 
La vieille – à quatre-vingt ans on est (une) vieille, quoi qu'on dise – s'affairait dans la cuisine d'été inutilisée depuis un moment déjà. Autour de la piscine, l'été indien brulait de tous ses feux. L'énorme villa, quelque chose entre manoir et hôtel, construite il y a longtemps, entretenue avec pas mal d'efforts par sa riche propriétaire, paradait avec les rectangles de ses fenêtres, avec son porche surmonté d'une arcade néo-gothique, avec ses fausses tours rondes, romanes envahies par la vigne vierge. Au pied du mur, les hortensias aux fleurs énormes, blanches et bleues donnaient un air d'opulence une peu rustique, de terroir à la propriété.
 
- Et voilà !
 
Arabelle arrivait avec un plateau sur les bras : théière japonaise en fonte, deux bols rouges pour le thé, assiettes (avec quelques gâteaux secs) et sucrier de la même couleur.
Les quatre-vingts ans du Commandant se redressèrent sur son fauteuil.
 
- Vous avez le sourire triste, dit la quatre-vingt-aine de la femme.
 
Son regard louchait un peu.
 
Le Commandant souleva avec son pied la jupe de la vieille. Elle ne portait pas de petite culotte. La peau de ses jambes était flasque. Les poils de sa motte, gris.
 
Le regard de la femme se troubla. Il devint plus louche.
 
- On dirait que l'attraction et la séduction n'ont pas d'âge.
 
On.
 
La femme s'approcha et l'homme lui fourra un doigt dans le sexe ; ensuite il le retira, huma son odeur, le lécha.
 
Mais enfin, voyons, quel rapport avec le sujet de cet opuscule, avec le bridge ?
 
- Le Commandant banda.
 
What else ?1
 
 
En vente chez moi et sur Amazon (version brochée), sur Kindle (version ebook)
Blog : www.alexandre-papilian.com/

Partager cet article

Repost0

commentaires