Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Alexandre Papilian
  • : Ne pas être seul dans la proximité de la création. - Partager ce qu'on peut partager pendant la lutte avec les ombres - pendant la danse avec. Personnalité(s) forte(s) et inconfondable(s), se faire intégrés dans des communautés riches en névrosées, bien intégrées dans le monde actuel.
  • Contact

Profil

  • Alexandre Papilian
  • Ecrivain et journaliste franco-roumain. Le sarcasme dépasse de loin la tendresse qui,elle, reste un voeu créateur de nostalgie. Volilà !
  • Ecrivain et journaliste franco-roumain. Le sarcasme dépasse de loin la tendresse qui,elle, reste un voeu créateur de nostalgie. Volilà !

Texte Libre

Rechercher

5 janvier 2019 6 05 /01 /janvier /2019 13:52
Œuf de fou 1
- pseudo-satyricon -
(suite 43)
« Quelle est la différence
entre nous et une maison de fous ?
Ils ont une direction lucide, eux ! »
Blague audiovisuelle.
 
« La folie de l’homme raisonnable
est anatomisée à fond par
le clin d’œil du fou. »
Shakespeare, Comme il vous plaira, II, 7 56-57
 
 
- Ce n’est pas que je voudrais t’instrumentaliser, reprit Lãcrãmioara après quelques secondes de réflexion tout en dévisageant avec une certaine haine (avec une haine certaine) son mari. Encore que, quoi de plus légitime que d’instrumentaliser son époux ? Mais, non. Ce n’est pas ça. Vu l’état psy de notre foyer, je crois sincèrement que l’aide des psys est absolument nécessaire à RFCVIPMU. Je crois même qu’il faudrait y mobiliser un bataillon de psys. De toutes couleurs politiques, religieuses, sexuelles... Je parle de ces spécialistes qui d’ici vingt ans vont semer la merde dans toute la société en engageant la bataille pour un soit-disant « mariage pour tous », contrecarré par un soit-disant « détournement du mariage » (ou « mariage dénaturé »), bataille qui parviendra à diviser la société comme pas possible !... De toute façon, c’est très contemporain. Tout ça, je veux dire. Et il ne faut pas qu’un grand média, comme RFCVIPMU, rate le rendez-vous avec la contemporanéité. Alors, je te demande un moment de grande attention affûtée, aiguë.
 
Après un instant, comme pressée intérieurement maladivement d’un pressentiment inédit mais cohérent :
 
- Ce dont je te parles est une intrigue encore plus complexe que le nœud gordien. Néanmoins, comme il n’existe aucun Alexandre le Grand à RFCVIPMU ; comme la Révolution Mondiale est, quant à elle, pour beaucoup plus tard sinon pour jamais (car la Mondialisation tout court est sur le point de l’achever, n’est-ce pas ?) ; comme la lâcheté de nos contemporains gâtés par leurs sociétés démocratiques (car riches) où le vote est libre et du coup inutile, peut devenir dominante ; bref, comme tout ça – le retour aux sources s’impose. Et quoi de plus « à la source » pour un humain que sa propre psychologie, son propre psy ? Voilà ce que je voulais dire. Comme, de surcroît la FSB, la DST, la DGSE et autres Maussades et FBI-CIA deviennent victimes de leur singularité (à l’instar des dinosaures morts par hypertrophie), l’aide psychologique s’impose et prend le relais de tout ça. Elle ramène les choses à des dimensions humaines, je veux dire, non pas mondiales (ce serait vulgaire, trivial, inélégant) mais universelles (vaporeuses, éthériques, voire délicatement parfumés), à des dimensions beaucoup plus appropriées à notre civilisation où les guerres mondiales et totales demandent à être bannies et honnies.
 
(petite pause encore – histoire de comprendre si Lãcrãmioara voulait bannir et honnir les guerres mondiales ou les dimensions de notre civilisation – distinction impossible à faire, vous voyez bien, on l’espère !)
 
Lãcrãmioara finit comme suit :
 
- La psychologie individuelle contemporaine ne peut être que disjonctée, ahurie. Démente. Qu’est-ce que ça donne quand on considère la psychologie collective contemporaine, je n’ose même pas imaginer. Dans ce chaos, dans ce capharnaüm, les psychologies individuelles, désaxées, doivent être bien définies. Pour être bien contrôlées. Paradoxalement, mais justement. Surtout celles des journalistes. Je parle de leurs psychologies individuelles. Dans ce sens, il faut s’organiser de sorte qu’ils aient affaire uniquement au connu. Exclusivement. Autrement dit, on sera nécessairement emmenés à contourner l’inconnu. Voire à y renoncer. À l’inconnu, naturellement. Or, il n’est pas facile de se priver d’inconnu. D’autant plus lorsque celui-ci loge en soi-même. Alors, en vertu de l’ahurissement général contemporain, l’inconnu doit être énoncé, dénoncé et rendu au monde. Ensuite, il faut faire en sorte que, même connu, l’inconnu reste inconnu. Ensuite, on pourra même lui attribuer une direction et un sens. Qu’il s’agisse du connu ou de l’inconnu. Peu importe. On pourra le diriger. Connu, inconnu, méconnu ou que sais-je encore. Ce qui est d’ailleurs le but-même de l’opération. Or, toi, mon cher, tu es très bien placé pour pousser les choses dans ce sens. Tu n’es pas dans la situation de ton copain, de ton Stroë. Oui, lui ! Avec son manque de prénom !
 
La haine de Lãcrãmioara paraît très forte aujourd’hui.
 
Avertissement
Toute ressemblance
avec ce qui s'est passé,
qui se passe
ou
qui va se passer
à RFI
a été, est ou sera
fortuite.
 
Pareil pour toute différence.
 
 
En vente chez moi et sur Amazon (version brochée), sur Kindle (version ebook)
Blog : www.alexandre-papilian.com/
Partager cet article
Repost0

commentaires