Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Alexandre Papilian
  • : Ne pas être seul dans la proximité de la création. - Partager ce qu'on peut partager pendant la lutte avec les ombres - pendant la danse avec. Personnalité(s) forte(s) et inconfondable(s), se faire intégrés dans des communautés riches en névrosées, bien intégrées dans le monde actuel.
  • Contact

Profil

  • Alexandre Papilian
  • Ecrivain et journaliste franco-roumain. Le sarcasme dépasse de loin la tendresse qui,elle, reste un voeu créateur de nostalgie. Volilà !
  • Ecrivain et journaliste franco-roumain. Le sarcasme dépasse de loin la tendresse qui,elle, reste un voeu créateur de nostalgie. Volilà !

Texte Libre

Rechercher

12 janvier 2019 6 12 /01 /janvier /2019 14:35
Œuf de fou 1
- pseudo-satyricon -
(suite 48)
« Quelle est la différence
entre nous et une maison de fous ?
Ils ont une direction lucide, eux ! »
Blague audiovisuelle.
 
« La folie de l’homme raisonnable
est anatomisée à fond par
le clin d’œil du fou. »
Shakespeare, Comme il vous plaira, II, 7 56-57
 
 
Il nota dans le bloc-notes :
 
Elle n’avait pas encore un nom. Quant à lui, il avait perdu son prénom. Elle voulait se forger un nom. Lui, il ne voulait surtout pas retrouver son prénom. Il y avait quelque chose de bizarre, de déséquilibré mais de très bienfaisant en même temps dans cette situation qui n’était pas à la portée de tous. Il croyait toucher, dans cette aventure, au mélange explosif et totalisant du Grand Larcin et du Mélodrame, au nectar et à l’ambroisie extraits de la banalité, de l’informe, de l’anonyme, de ladite « unité des contraires ».
 
Et, en laissant une ligne vide :
 
Il n’y a pas de tristesse et de nostalgie comparable à celle du Grand Larcin. Pour moi, le larcin est lié au vol de poules. Mais le vol de poules, aujourd’hui, ne rime plus à rien. Par contre, l’élevage en batteries de poules et d’autres dindes-porcs, vaches-somons et asticots-bactéries vaccinatrices, voire vaccinatoires, domine la réalité humaine. La fabrication en série, y compris celle du vivant, nous prive aujourd’hui de quelque chose de très précieux, du larcin. Et, encore plus important, elle nous prive du Grand Larcin. Le larcin est inscrit dans l'ADN humain. C’est là qu’il devint Larcin. On ne le trouve pas ailleurs. Ou, au mieux, on trouve sa faible trace dans le monde spirituel, dans le virtuel, voire dans l’impossible – au grand maximum. Non, la vie est moche ! À peine supportable !
 
Heureusement, il nous reste la tristesse, la nostalgie. Ça c’est beau. Ça rend à l’humain sa grandeur. La femme se révèle d’un grand secours pour l’homme, dans cette direction. Et vice-versa. Le larcin ne peut subsister aujourd’hui que dans le domaine moral, c’est-à-dire là où agit l’amour ou là où il n’agit pas. Si ce que certains initiés disent était vrai, comme quoi avant le Grand Caprice j’aurais désiré souiller Dora, j’aurais raté des choses inoubliables. Mais, il n’en est rien. Ou je les ai oubliées. Quel gâchis ! Quelle horreur ! Oublier ! Oublier quoi ? Ses propres souvenirs. Rien d’autre.
On ne peut oublier que ses propres souvenirs.
 
Avertissement
Toute ressemblance
avec ce qui s'est passé,
qui se passe
ou
qui va se passer
à RFI
a été, est ou sera
fortuite.
 
Pareil pour toute différence.
 
 
En vente chez moi et sur Amazon (version brochée), sur Kindle (version ebook)
Blog : www.alexandre-papilian.com/

Partager cet article

Repost0

commentaires