Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Alexandre Papilian
  • : Ne pas être seul dans la proximité de la création. - Partager ce qu'on peut partager pendant la lutte avec les ombres - pendant la danse avec. Personnalité(s) forte(s) et inconfondable(s), se faire intégrés dans des communautés riches en névrosées, bien intégrées dans le monde actuel.
  • Contact

Profil

  • Alexandre Papilian
  • Ecrivain et journaliste franco-roumain. Le sarcasme dépasse de loin la tendresse qui,elle, reste un voeu créateur de nostalgie. Volilà !
  • Ecrivain et journaliste franco-roumain. Le sarcasme dépasse de loin la tendresse qui,elle, reste un voeu créateur de nostalgie. Volilà !

Texte Libre

Rechercher

19 février 2019 2 19 /02 /février /2019 08:24
Œuf de fou 1
- pseudo-satyricon -
(suite 72)
« Quelle est la différence
entre nous et une maison de fous ?
Ils ont une direction lucide, eux ! »
Blague audiovisuelle.
 
« La folie de l’homme raisonnable
est anatomisée à fond par
le clin d’œil du fou. »
Shakespeare, Comme il vous plaira, II, 7 56-57
 
 
Scène
qui aura lieu ou pas en Nomadie,
une fois l’équipe de
RFCVIPMU
installée dans son hôtel
(suite)
 
- Tu sais, reprit toujours avec une certaine tendresse Icã, ici, en Nomadie, le culte de la purification est plus qu’extrêmement fort. Si on attrape le SIDA, on s’empare d’une vierge et on couche avec elle pour se débarrasser ainsi du mal qui tue. D’une certaine manière, c’est ce qui se passe avec moi. Ce qui s’est passé aujourd’hui. Avec toi, je veux dire.
 
- Quoi, s’effraye Yovanka, t’as… ?
 
- Non, non. Rassure-toi. C’est pas pour te faire encore plus peur. Je n’ai pas le SIDA. Et tu n'es pas vierge, que je sache. Pas du tout... même. (pause) Je ne suis même pas séropositif. Mais j’ai mes mémoires. Ce qui revient au même – mutatis mutandis. Le SIDA n'est pas un virus, c'est une mémoire. C'est déstabilisant, soit ! Mais quoi faire ? (pause) Tout ça demande une purge. Une purge totale. Une purification. Pour échapper à ses mémoires, à toutes ces langues qu’on gère, digère et dirige (c’est quoi une langue, sinon une culture assimilée et assumée, une extension de la mémoire, une mémoire externe ?) à RFCVIPMU. (pause) Coucher avec ses propres filles, c’est la meilleure des choses – dans ce sens. C'est empoisonnant, c'est mortel, c'est divin. Il faut injecter des poisons spécifiques et guérisseurs dans les artères du pécheur. Il faut cautériser les plaies par où le mal arrive. Je dois saisir l’occasion offerte par des instants privilégiés tel que nous vivons maintenant, par des instants merveilleux, d'abandon, par des moments où je puisse m'oublier moi-même..., comme je l’ai fait sur ton sein... Des tels moments très rares. Oubli, oubli ! Vaste et saint univers ! (pause) Tu sais, il y a des choses qui naissent directement dans l’oubli. (pause) Par ailleurs, on peut se demander comment fonctionne cet oubli qui, à l’instar de l’histoire, avale ses propres enfants. Il n’y a pas d’Oubli – avec majuscule – s’il n’y a pas de choses à oublier, des choses qui animent l’oubli, qui s’y incarnent, voire même qui l’incarnent… (pause) Ce sont des choses qui font le charme de la sublime Gnito. La nouvelle pute de Stroë. (pause) Pute et sublime.
 
Avertissement
Toute ressemblance
avec ce qui s'est passé,
qui se passe
ou
qui va se passer
à RFI
a été, est ou sera
fortuite.
 
Pareil pour toute différence.
 
 
En vente chez moi et sur Amazon (version brochée), sur Kindle (version ebook)
Blog : www.alexandre-papilian.com/

Partager cet article

Repost0

commentaires