Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Alexandre Papilian
  • : Ne pas être seul dans la proximité de la création. - Partager ce qu'on peut partager pendant la lutte avec les ombres - pendant la danse avec. Personnalité(s) forte(s) et inconfondable(s), se faire intégrés dans des communautés riches en névrosées, bien intégrées dans le monde actuel.
  • Contact

Profil

  • Alexandre Papilian
  • Ecrivain et journaliste franco-roumain. Le sarcasme dépasse de loin la tendresse qui,elle, reste un voeu créateur de nostalgie. Volilà !
  • Ecrivain et journaliste franco-roumain. Le sarcasme dépasse de loin la tendresse qui,elle, reste un voeu créateur de nostalgie. Volilà !

Texte Libre

Rechercher

5 avril 2019 5 05 /04 /avril /2019 07:19
Œuf de fou 1
- pseudo-satyricon -
(suite 108)
 
« Quelle est la différence
entre nous et une maison de fous ?
Ils ont une direction lucide, eux ! »
Blague audiovisuelle.
 
« La folie de l’homme raisonnable
est anatomisée à fond par
le clin d’œil du fou. »
Shakespeare, Comme il vous plaira, II, 7 56-57
 
 
» Notons que l’idée qui hante actuellement Grassoull est celle de l’homme national. Dans le cas de la Nomadie, la notion peut paraître paradoxale ; elle peut être même nulle, nullissime. Pourtant, Grassoull s’est érigé en porte-drapeau de cette présence. Ni réalité, ni irréalité, mais présence. – Il s’agit de l’homme national, évidemment, naturellement.
 
» Grassoull dit assez souvent :
 
» - L’homme est national ou il n’est pas. Français ou pas Français. Nomadien ou pas Nomadien. Espèce ou pas espèce, race ou pas race, genre ou pas genre, l’homme doit appartenir à une nation (ou à une autre, peu importe !) pour la former. La nation ne peut être formée que par des nationaux. On ne peut pas former une nation avec je ne sais pas quoi.
 
»  - Ce n’est pas si compliqué, bon sang !
 
<>
 
» Notons aussi que le voyage en Nomadie d’Icã et de Stroë, respectivement celui de Lãcrãmioara et de Gnito, inquiète beaucoup Grassoull. C'est pour cela qu'il fout le camp en se dirigeant vers la France, peut-être ? Suis incapable de le dire. Mais je sens, je ressens quelque chose d'une manière très forte, quelque chose d’extrêmement vrai. Le clivage entre l’Oubli et son contraire peut entraver sérieusement son travail de construction de l’homme national nomadien. Le national-socialiste de jadis, l’international-communiste de naguère, voilà des exemples à ne pas suivre. Ni l’un, ni l’autre n’ont trouvé le juste milieu entre le Souvenir et l’Oubli et ils ont vite dépassé, tous les deux, l’état embryonnaire de danger potentiel, pour devenir des monstres déchaînés, auto-dépassés, incontinents, plus que concrètes, des bourreaux nationaux réels, vrais ! Et au souffle tout-puissant du Grand Caprice, tel qu’un Karma International, de faire le reste. Beaucoup sont morts. Beaucoup plus encore ont survécu – pour transmettre aux générations suivantes le cataclysme des conflagrations intraplanétaires aujourd’hui, interplanétaires demain, sous la forme des souvenirs impersonnels destinés à un Oubli impersonnel sur mesure (ou sur démesure, voir les cas « géo-historiques » anglo-américain, hispano-sud-américain, asiatique, africain, et encore ceux « contemporains », bio-numérique, astraux, mathématiques, psys et tous les bazars, sans économie aucune), commençant par des mystifications plus qu’aléatoires, capricieuses mais, selon beaucoup de gens, non déraisonnées ; même si cette ultime appréciation n’a jamais été et ne pourra jamais être vérifiée ; ni en permanence, ni une fois pour toutes.
 
» Même si on en avait envie.
 
»  - Et surtout dans le cas contraire.
 
» Surtout. – Ou, enfin ! 
 
Avertissement
Toute ressemblance
avec ce qui s'est passé,
qui se passe
ou
qui va se passer
à RFI
a été, est ou sera
fortuite.
 
Pareil pour toute différence.
 
 
En vente chez moi et sur Amazon (version brochée), sur Kindle (version ebook)
Blog : www.alexandre-papilian.com/
Partager cet article
Repost0

commentaires