Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Alexandre Papilian
  • : Ne pas être seul dans la proximité de la création. - Partager ce qu'on peut partager pendant la lutte avec les ombres - pendant la danse avec. Personnalité(s) forte(s) et inconfondable(s), se faire intégrés dans des communautés riches en névrosées, bien intégrées dans le monde actuel.
  • Contact

Profil

  • Alexandre Papilian
  • Ecrivain et journaliste franco-roumain. Le sarcasme dépasse de loin la tendresse qui,elle, reste un voeu créateur de nostalgie. Volilà !
  • Ecrivain et journaliste franco-roumain. Le sarcasme dépasse de loin la tendresse qui,elle, reste un voeu créateur de nostalgie. Volilà !

Texte Libre

Rechercher

1 mai 2019 3 01 /05 /mai /2019 08:12
Œuf de fou 1
- pseudo-satyricon -
(suite 124)
 
« Quelle est la différence
entre nous et une maison de fous ?
Ils ont une direction lucide, eux ! »
Blague audiovisuelle.
 
« La folie de l’homme raisonnable
est anatomisée à fond par
le clin d’œil du fou. »
Shakespeare, Comme il vous plaira, II, 7 56-57
 
 
Stroë fit une petite pause, pour relire la dernière phrase.
 
» Le Grand Caprice m’a détaché de mon passé.
 
» On m’a fait de nouveau, sans me faire pour autant, moi.
 
» Crise d’identité, darling ? Ce serait trop simple. En tout cas, insuffisant.
 
» Tu es bien placée pour me comprendre. (Remarque. – Je ne te ferais pas de reproches pourtant si tu te réfugiais dans le vaste Oubli que tu étudies à présent, que tu veux t’approprier et que tu maîtriseras sans doute, à terme.) Ton hyper-être, dont tu es la splendide sous-représentante, la merveilleuse sous-créature, ton hyper-être gardien et manipulateur, la super-hideuse Barbara, témoigne de ton incapacité d’auto-détermination, d’auto-identification, d’auto-autonomisation, d’auto-atomisation. Donc, je suppose que mes mots ne tombent pas dans l’oreille d’un sourd. Toi aussi, comme moi (et ici je réitère ma question terriblement inquiétante : c'est quoi mon moi à moi?), mon amour, tu n’es que quelqu’un de très défini, définitivement dessiné/déterminé.
 
» Ce qui me travaille à présent c’est un certain instinct de puissance en alerte.
 
» Il manque quelque chose à ce monde d’après le Grand Caprice (peut-être le Grand Caprice-même ?). Ce qui manque à ce monde c'est mon moi. Il manque au monde. Il me manque à moi.
 
» On a beau dire que la Rédaction en Français de RFCVIPMU a un Directeur : moi !
 
» C’est même ridicule !
 
» Je dirige plusieurs réunions quotidiennes pour préparer les rendez-vous importants de la journée. J’arbitre sur la hiérarchie des nouvelles, des chroniques, des reportages, des interviews, sur les éclairages, sur le choix géographique des correspondants, sur les missions et sur leur suivi, et cætera, et cætera, et cætera … Et alors ? En quoi suis-je moi-même (parler d’un sur-moi-même, serait trop présomptueux et superflu) au milieu de tout ça ? Ni mes racines, ni mes branches ne s’ancrent dans des matières fermes.
 
» On trouve dans ce monde des gens qui sont malades ou en bonne santé à leur guise. Question de volonté, donc. De volonté, donc de puissance. Vouloir et pouvoir, même combat instinctif ; malgré l’abîme qui les sépare.
 
» Mais nous deux, ma belle amie, ma Gnito à moi, nous n’allons pas nous tromper l’un l’autre. Nous sommes de la même espèce. Mieux encore : de la même race.
 
Avertissement
Toute ressemblance
avec ce qui s'est passé,
qui se passe
ou
qui va se passer
à RFI
a été, est ou sera
fortuite.
 
Pareil pour toute différence.

Partager cet article

Repost0

commentaires