Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Alexandre Papilian
  • : Ne pas être seul dans la proximité de la création. - Partager ce qu'on peut partager pendant la lutte avec les ombres - pendant la danse avec. Personnalité(s) forte(s) et inconfondable(s), se faire intégrés dans des communautés riches en névrosées, bien intégrées dans le monde actuel.
  • Contact

Profil

  • Alexandre Papilian
  • Ecrivain et journaliste franco-roumain. Le sarcasme dépasse de loin la tendresse qui,elle, reste un voeu créateur de nostalgie. Volilà !
  • Ecrivain et journaliste franco-roumain. Le sarcasme dépasse de loin la tendresse qui,elle, reste un voeu créateur de nostalgie. Volilà !

Texte Libre

Rechercher

3 juin 2019 1 03 /06 /juin /2019 09:15
Œuf de fou 1
- pseudo-satyricon -
(suite 144)
 
« Quelle est la différence
entre nous et une maison de fous ?
Ils ont une direction lucide, eux ! »
Blague audiovisuelle.
 
« La folie de l’homme raisonnable
est anatomisée à fond par
le clin d’œil du fou. »
Shakespeare, Comme il vous plaira, II, 7 56-57
 
 
Ce qui est arrivé à Mômô
pour un infiniment court instant
 
Ce fut un moment surprenant. Surtout pour Mômô. Pour elle seulement. Ce fut un Big Bang particulier, un tsunami spécifique.
 
Comme dans le cas du Big Bang classique, il serait difficile de dire ce qu'il y avait avant. On crois savoir par contre ce qu'il y eut après. Et encore. « Encore », car l'instant géniteur fut exécrablement court et le savoir généré extrêmement mince, pauvre et relatif.
 
Le cas échéant, même « l'après » fut quantique. Et encore.
 
En réalité, « l'après » fut long temps inaccessible à Mômô et à ses contemporains lors de cet hyper-court instant. Un instant infini dans son hyper-brièveté.
 
Paradoxe ? Caprice ?
 
<>
 
Toute comparaison avec le Grand Caprice serait inappropriée et malvenue. Non seulement que l'instant en question n'était qu'un millième d'un millième d'un millième... à l'infini du Grand Caprice. Même pas une spore d'une spore d'une spore... etc.. Même pas un millionième d'un millionième d'un millionième... etc. d'une spore d'une spore d'une spore... etc.. Non seulement ! Mais le contenu-même de cet instant était horriblement différent de celui d'un Caprice. Horriblement, c'est le mot. Presque une insulte comparative, pour ainsi dire.
Quant au Grand Caprice, celui-ci a toujours été immatériel, inconsistant, irréel, insaisissable, mais jamais inexistant.
 
Avertissement
Toute ressemblance
avec ce qui s'est passé,
qui se passe
ou
qui va se passer
à RFI
a été, est ou sera
fortuite.
 
Pareil pour toute différence.
 
 
En vente chez moi et sur Amazon (version brochée), sur Kindle (version ebook)
Blog : www.alexandre-papilian.com/

Partager cet article

Repost0

commentaires