Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Alexandre Papilian
  • : Ne pas être seul dans la proximité de la création. - Partager ce qu'on peut partager pendant la lutte avec les ombres - pendant la danse avec. Personnalité(s) forte(s) et inconfondable(s), se faire intégrés dans des communautés riches en névrosées, bien intégrées dans le monde actuel.
  • Contact

Profil

  • Alexandre Papilian
  • Ecrivain et journaliste franco-roumain. Le sarcasme dépasse de loin la tendresse qui,elle, reste un voeu créateur de nostalgie. Volilà !
  • Ecrivain et journaliste franco-roumain. Le sarcasme dépasse de loin la tendresse qui,elle, reste un voeu créateur de nostalgie. Volilà !

Texte Libre

Rechercher

28 juillet 2019 7 28 /07 /juillet /2019 06:32
Œuf de fou 1
- pseudo-satyricon -
(suite 163)
 
« Quelle est la différence
entre nous et une maison de fous ?
Ils ont une direction lucide, eux ! »
Blague audiovisuelle.
 
« La folie de l’homme raisonnable
est anatomisée à fond par
le clin d’œil du fou. »
Shakespeare, Comme il vous plaira, II, 7 56-57
 

 

 
...Dialyse, transfusion, lavement avec
du sans-couleur (le noir) du Silence...
Rien n'est trop bon, trop bien pour RFCVIPMU.
RFCVIPMU
vit à l'heure du néant,
à la vitesse du néant...
(suite)
 
Reprise de Grassoull :
 
- C’est inné. Tu sais bien, s’il y a un pays qui aurait gagné le droit total, intégral, souverain, de s’occuper des putes, c’est le mien. Des putes et des mendiants. Pour les mendiants, ça y est. Nous sommes tombés d’accord. Nous, les Nomadiens, nous vous envoyons les nôtres, avec leurs caïds. Ils exploitent un peu votre masse de crétins, ensuite vous, les Français, vous les arrêtez et les envoyez (menottés ou pas, par charters ou autrement) chez nous, pour que nous les soumettrons à nos impôts, selon les règles de l’art et conformément à nos lois non-écrites. En contrepartie, nous ne faisons baisser mondialement ni le prix des escargots de Bourgogne, ni celui du TGV, ni celui du foie gras, ni celui de l’Airbus, ni celui du Beaujolais, ni celui de la haute couture ou de la banane antillaise, ni celui du Perrier, ni celui des centrales atomiques, ni celui des cuisses de grenouille… ; nous ne fournissons mondialement des mercenaires que là où la France n’est pas mondialement présente ou là où elle nous demanderait d’en envoyer ; et, last but not least, nos deux pays font mondialement front commun à l’ONU ou ailleurs (surtout contre les Américains ; mais ça peut être contre n’importe qui…). Bon ! Ça c’est réglé. Je n’insisterai pas. Pour les deux associations, par contre, c’est une toute autre paire de manches. D’abord, ces associations, « Ni putes, ni soumises » et « France – Prostitution », ont théoriquement des buts non-lucratifs, mais néanmoins des buts opposés. La chose est encore plus complexe lorsqu’on se souvient que, chez nous, les putes et les soumises – féminines, masculines ou autres, des puto-soumises – sont comme des poissons dans l’eau. Chez nous, chez les Nomadiens, elles sont… naturelles, directes, car nous, nous n’avons pas cette marge qui vous permet à vous d’être non-lucratifs.
 
Après quelques secondes de silence :
 
- Nous avons, donc, les putes, vous – les associations !
 
Avertissement
Toute ressemblance
avec ce qui s'est passé,
qui se passe
ou
qui va se passer
à RFI
a été, est ou sera
fortuite.
Pareil pour toute différence.
En vente chez moi et sur Amazon (version brochée), sur Kindle (version ebook)
Blog : www.alexandre-papilian.com/
Partager cet article
Repost0

commentaires