Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Alexandre Papilian
  • : Ne pas être seul dans la proximité de la création. - Partager ce qu'on peut partager pendant la lutte avec les ombres - pendant la danse avec. Personnalité(s) forte(s) et inconfondable(s), se faire intégrés dans des communautés riches en névrosées, bien intégrées dans le monde actuel.
  • Contact

Profil

  • Alexandre Papilian
  • Ecrivain et journaliste franco-roumain. Le sarcasme dépasse de loin la tendresse qui,elle, reste un voeu créateur de nostalgie. Volilà !
  • Ecrivain et journaliste franco-roumain. Le sarcasme dépasse de loin la tendresse qui,elle, reste un voeu créateur de nostalgie. Volilà !

Texte Libre

Rechercher

22 septembre 2019 7 22 /09 /septembre /2019 16:45

Quatre formes nécessaires de folie obligatoire – Mourir 2

 

- Où est-ce que vous partez ainsi ?

Il est jeune, le petit médecin. Il trouve naturel de questionner mon intimité.

Il me prend pour son partenaire, voire son complice. Sa curiosité est juvénile et désarmante. Pour lui, je suis toujours son malade. Nous aurions paraît-il des droits l’un sur l'autre. Il ne se trouve pas indiscret. Il communique. En l'occurrence avec moi. Il prend appui sur l’hyper-sens, sur l'hyper-sentiment grâce auquel nous pouvons transcender nos individualités, nos êtres ; sur cette espèce d’hypo-idée selon laquelle l’implicite et la complicité seraient des choses capables de créer et d’entretenir l’humanité.

Il a la dépression allègre et agressive. Il enquête, il interroge. Dans le vide. Il interroge dans le vide. Il interroge le vide. On dirait qu'il n'était pas un Occidental. Il croit pouvoir interroger la mort, on dirait. Mais c’est la mort qui l’interroge. En tout cas, elle lui pose des problèmes. Je crois même qu’elle le terrorise.

<>

Dieu sait comment était-il devenu médecin. Dieu sait pourquoi était-il devenu médecin. Il s’est certainement frotté à la mort maintes fois. Des morts extérieures, je présume. Il n’a découvert la mort, la vraie mort, la mort interne – la sienne – qu’avec moi, je présume. Il projette cette mort – sa mort devenue la mort modifiée pour être vraie – sur moi. Je présume. Effrayé, il demande l’aide, je présume.

À son âge, moi, je courais les nanas. Je m’en fichais pas mal de la mort, du néant, de la politique, du sexe des anges.

 

 

En vente chez moi et sur Amazon (version brochée), sur Kindle (version ebook)

Blog : www.alexandre-papilian.com/

Partager cet article

Repost0

commentaires