Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Alexandre Papilian
  • : Ne pas être seul dans la proximité de la création. - Partager ce qu'on peut partager pendant la lutte avec les ombres - pendant la danse avec. Personnalité(s) forte(s) et inconfondable(s), se faire intégrés dans des communautés riches en névrosées, bien intégrées dans le monde actuel.
  • Contact

Profil

  • Alexandre Papilian
  • Ecrivain et journaliste franco-roumain. Le sarcasme dépasse de loin la tendresse qui,elle, reste un voeu créateur de nostalgie. Volilà !
  • Ecrivain et journaliste franco-roumain. Le sarcasme dépasse de loin la tendresse qui,elle, reste un voeu créateur de nostalgie. Volilà !

Texte Libre

Rechercher

19 novembre 2019 2 19 /11 /novembre /2019 08:39

Quatre formes nécessaires de folie obligatoire – Mourir 24

 

La petite Lucie me rend visite. Minois asiatique adorable, des regards vairons envoûtants. Vite, elle me donne l’impression de vouloir m’avoir pour elle seule. Pour s'emparer de moi.

Il y a des sentiments dans l’atmosphère pour moi.

*

...pas responsable... ...vient me voir... ...s’inquiéter...

...toutes les éjaculations n'existent pas...

*

L’expérience accumulée est en train de pétrifier mon intérieur (on emploie aussi le terme de sclérose ; mais celui de pétrification me paraît plus approprié). On me rappelle d’une manière très vague, vaporeuse, une certitude acquise, forgée je crois dans la période prénatale mais découverte uniquement au moment de mon retour post mortem actuel. Dans les deux cas, j’ai franchi le Seuil qui sépare l’existence de l’être.

<>

L’être tue l’existence. On a dû quitter l’être pour gagner l’existence. On s’y attarderai pas. Ce n’est qu’une sensation bizarre, où le sensible se voit dépassé. Il ne s’agit pas de transcendance, déjà vécue par l’homme avec un certain succès, mais d’une immersion dans l’infra-sensible.

Je ne comprends plus le temps.

Nijinski, avant qu’il ne soit englouti par sa démence, ne comprenait plus la distance. Lui, le danseur qui sculptait de l’intérieur l’espace avec ses mouvements, avec ses distances !

Moi, c’est le temps que je ne comprends plus. Je suis confronté à une vérité hypo-materielle, au règne des forces (magnétiques, électriques, gravitationnelles, quantiques… sociales, historiques…).

La nature de ces forces m’échappe. Et si elle n’existait même pas, cette nature ?

Je ne la saisi pas. Je ne la comprends pas.

Forces, forces ! C’est quoi ? Hallucination ou pas, l’histoire me paraît la seule force capable de rendre compte de ce qu’est l’homme atemporel (anhistorique ? éternel ? ). En l’occurrence le revenant qui ne comprend plus le temps : moi.

Compliquée, car visitée en permanence (dans un éternel souci de mise à jour et de simplification), l’histoire nous décharge de l’obligation (responsabilité ?) de comprendre le monde présent, en se substituant au dit présent, en nous substituant à Dieu...

Pour une force, c’en est une !

 

 

En vente chez moi et sur Amazon (version brochée), sur Kindle (version ebook)

Blog : www.alexandre-papilian.com/

Partager cet article

Repost0

commentaires