Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Alexandre Papilian
  • : Ne pas être seul dans la proximité de la création. - Partager ce qu'on peut partager pendant la lutte avec les ombres - pendant la danse avec. Personnalité(s) forte(s) et inconfondable(s), se faire intégrés dans des communautés riches en névrosées, bien intégrées dans le monde actuel.
  • Contact

Profil

  • Alexandre Papilian
  • Ecrivain et journaliste franco-roumain. Le sarcasme dépasse de loin la tendresse qui,elle, reste un voeu créateur de nostalgie. Volilà !
  • Ecrivain et journaliste franco-roumain. Le sarcasme dépasse de loin la tendresse qui,elle, reste un voeu créateur de nostalgie. Volilà !

Texte Libre

Rechercher

30 novembre 2019 6 30 /11 /novembre /2019 08:23

Quatre formes nécessaires de folie obligatoire – Mourir 30

 

- Je ne comprends toujours pas ce que tu fabriques avec ce bridé ?

Ma cible, cette fois, c'est Magali. C’est comme si ce n’était pas moi qui aie parlé. Voilà. Possédé, je parle sans parler. Une machine. Une machine à rouler des bêtises.

Pourtant, je ne dis que la vérité.

<>

Qu’est-ce que l’on fout ici, près de mon lit ?

Je me sens à l'aise dans ma peau de caméléon. On roule des yeux indépendants ; on déroule sa langue gluante ; on la lance à une vitesse hallucinante ; à des distances impossibles ; on attrape l’insecte : l'attroupement autour de son lit. On avale. Ça tient au corps.

<>

Manger avec une seule main, n’est pas évident. Boire, ça va encore ! Mais manger ! C’est démoralisant.

Je mange sans mesure. On ne se prive pas de me le faire observer.

<>

Être dans une cage. On se fait observer. On s’observe soi-même. On se déshumanise, par sa mort ; on s’animalise, par sa vie.

C’est lourd sans discontinuer. Son esprit s’est laissé engrener dans ce mouvement descendant vers le centre terrestre. La gravitation transfigurée en lourdeur paraît être le seul chemin possible à suivre.

<>

Magali m’a raconté aujourd’hui le moment où elle s’est laissée séduire par son Alain. Faisons court. D'abord, disons que le bridé adopté a une sœur non-bridée, « naturelle ». C'est souvent comme ça. Sous le coup de l'adoption réalisée trois ans auparavant, la mère adoptive, libérée, tombe enceinte. Ce fut le cas avec la mère adoptive de Yun Ch’angsik, la Khmère.

Le petit Yun Ch’angsik lui aurait dit, en parlant du bébé à venir :

- Maman, tu l’aimeras, quand même, n’est-ce pas ? Tu l’aimeras, même si tu ne l’as pas choisi, toi, n’est-ce pas ?

Elle l’a aimée (c’était une fille) ; notamment autant qu’elle a aimé l’autre, le premier, le choisi, le plus que choisi, l’élu.

Magali tremblait en me racontant tout ça. Elle avait rencontré quelque chose apparenté au bonheur.

Avec des gens de la race d’Alain, qui peuvent inoculer le bonheur, l’espèce humaine n’est pas en danger. Le bien siège dans son sein, se cache dans les détails.

 

 

En vente chez moi et sur Amazon (version brochée), sur Kindle (version ebook)

Blog : www.alexandre-papilian.com/

Partager cet article

Repost0

commentaires