Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Alexandre Papilian
  • : Ne pas être seul dans la proximité de la création. - Partager ce qu'on peut partager pendant la lutte avec les ombres - pendant la danse avec. Personnalité(s) forte(s) et inconfondable(s), se faire intégrés dans des communautés riches en névrosées, bien intégrées dans le monde actuel.
  • Contact

Profil

  • Alexandre Papilian
  • Ecrivain et journaliste franco-roumain. Le sarcasme dépasse de loin la tendresse qui,elle, reste un voeu créateur de nostalgie. Volilà !
  • Ecrivain et journaliste franco-roumain. Le sarcasme dépasse de loin la tendresse qui,elle, reste un voeu créateur de nostalgie. Volilà !

Texte Libre

Rechercher

4 décembre 2019 3 04 /12 /décembre /2019 08:46

Quatre formes nécessaires de folie obligatoire – Mourir 32

 

Je regrette de ne l'avoir pas violée. Le bonheur l'a faite trop belle pour qu’elle soit issue de mes tripes… Elle m’est extérieure, étrangère. Et, comme toute femme extérieure, étrangère, elle doit être baisée. Elle existe, elle est faite pour être baisée.

Mon regard a été probablement parfaitement parlant. Plus que. L’expression de ma fille est devenue plus que spéciale. En tant que descendante des filles de Loth, elle éprouvait le plaisir pécheur, interdit, mais aussi le ressentiment écœurant à l’égard du Diable. Tout en rongeant mes entrailles, Belzébuth s’agrippait à sa vie de Magali ; comme une tique.

<>

Elle n’a pas pleuré. Elle s’est contentée de faire pousser intérieurement un arbre silencieux de haines, haineux, malsain, malfaisant.

Elle a baissé le regard. Elle a pris congé de moi.

Une fois à la maison, elle a eu une forte hémorragie.

<>

Elle a effrayé tout le monde. La femme s’écoulait d’elle. Le sang l’emportait. Magali ne mourait pas, je le sais avec certitude, mais elle quittait sa condition de femme fertile. Elle somatisait le choc que je lui avais administré en regrettant de ne pas l’avoir violée. Le choc que le Mal lui avait administré.

<>

Ce n’est pas un cancer. (On vient de lui envoyer les résultats des analyses.) Ce n’est même pas un kyste bénin. C’est la ménopause. Elle n’est pas morte. Elle a certainement encore à apprendre et à souffrir.

Bonté, beauté, ménopause, crâne trépané, ne pas mourir.

 

 

En vente chez moi et sur Amazon (version brochée), sur Kindle (version ebook)

Blog : www.alexandre-papilian.com/

Partager cet article

Repost0

commentaires