Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Alexandre Papilian
  • : Ne pas être seul dans la proximité de la création. - Partager ce qu'on peut partager pendant la lutte avec les ombres - pendant la danse avec. Personnalité(s) forte(s) et inconfondable(s), se faire intégrés dans des communautés riches en névrosées, bien intégrées dans le monde actuel.
  • Contact

Profil

  • Alexandre Papilian
  • Ecrivain et journaliste franco-roumain. Le sarcasme dépasse de loin la tendresse qui,elle, reste un voeu créateur de nostalgie. Volilà !
  • Ecrivain et journaliste franco-roumain. Le sarcasme dépasse de loin la tendresse qui,elle, reste un voeu créateur de nostalgie. Volilà !

Texte Libre

Rechercher

19 août 2008 2 19 /08 /août /2008 09:40

 

 

                                                                       3

 

La marionnette

            Un an plus tard, à Bucarest. [ironique] Un an après les lumières de l’au-delà... Au-delà du Mur... Ou tout court, de l’au-delà… Les lumières de l’au-delà ! C’est pas mal ça. La guerre froide ou la guerre des lumières !...

 

L’épouvantail

On avait perdu tout contact avec Zoé. On n’était pas du même monde. Elle, sur son orbite sombre, lointaine, hautaine de fille de Ceausescu. [en indiquant l’homme et, ensuite soi-même] Nous, simple et en même temps pas si simple que ça, secrétaire de l’Union de la Jeunesse Communiste de l’Union des Compositeurs, travaillant dans le noir simple et en même temps pas si simple que ça de la télé...

 

L’homme

Elle surgit en face de moi. - A l’angle avec rue Amzei. - Elle marche en solitaire, sans garde du corps, dans la rue, rendue rebelle, mutinée par l’ennui...

L’épouvantail

...Son regard s’allume. - On s’embrasse. - On propose d’aller prendre une bière. - On sait qu’elle aime la bière. - Surtout la bière allemande.

 

L’homme

            Elle me donne son numéro de téléphone. - Elle m’avertit: au standard il y a toujours un homme. - Elle me dit de demander « mademoiselle » Ceausescu. - Pas « la camarade ». - Au diable les camaradisants! [pause] Après deux jours, coup de fil de la part du Secrétaire avec la Propagande du Comité Central de l’U.J.C.. Serais-je d’accord pour faire partie d’une délégation de l’U.J.C. qui partira d’ici dix jours pour la Corée ? - La Corée du Nord, voyons ! - Et voilà: La Corée. - Et voilà: la Zoé !... - [après une assez longue pause] ...A Pyongyang, à notre arrivée, histoire d’entretenir  « une atmosphère de fête et d’amitié »... Ça m’a marqué, Berlin-Est et les sous-hommes figurants..., la masse « viandeuse », « viandinne » à cravate de pionnier !... Oui... La cravate de pionnier... On nous présente maintenant une trentaine de tels enfants à cravate, âgés de six, sept ans, qui crient et sautillent, disciplinés: ils sont très contents de nous voir ! Je me penche vers la fillette qui se trouve à ma gauche. Sa petite robe rose est assez sale. Un nœud rose aussi, grand, au sommet du crâne. Du fard, pour que ses joues paraissent vermeilles. Je me penche pour l’embrasser. Elle se crispe. Me dévisage, d’en bas vers le haut, avec peur, dégoût et haine.

 

La marionnette

            A raison ! Qu’est-ce qu’il le prend ? Elle sautille. - Et crie. - Applaudit. - Est disciplinée. - Fait tout comme on lui a demandé. - Comme il se doit. - Et lui, qu’est-ce qui le prends ?

 

L’homme

            Je me redresse, dégoûté. Et voilà ce qu’ils nous ont apporté : des fillettes fardées et sales !...

 

L’épouvantail

            On croise le regard de Zoé. - Ironique.

 

Le porteur de pancartes

[entre en scène pour exhiber une pancarte : IRONIQUE]

 

[Noir soudain. Brusquement, la boucle sonore - à une forte intensité. Les lumières balayent les photos et les objets accrochés aux murs de la scène et de la sale. Apocalypse... - Le vacarme s’arrête soudainement, en pleine lumière.]


Partager cet article

Repost0

commentaires