Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Alexandre Papilian
  • : Ne pas être seul dans la proximité de la création. - Partager ce qu'on peut partager pendant la lutte avec les ombres - pendant la danse avec. Personnalité(s) forte(s) et inconfondable(s), se faire intégrés dans des communautés riches en névrosées, bien intégrées dans le monde actuel.
  • Contact

Profil

  • Alexandre Papilian
  • Ecrivain et journaliste franco-roumain. Le sarcasme dépasse de loin la tendresse qui,elle, reste un voeu créateur de nostalgie. Volilà !
  • Ecrivain et journaliste franco-roumain. Le sarcasme dépasse de loin la tendresse qui,elle, reste un voeu créateur de nostalgie. Volilà !

Texte Libre

Rechercher

25 juillet 2013 4 25 /07 /juillet /2013 13:21

 

 

 

Pourquoi ne pas auditionner le Premier-Ministre dans l'affaire Cahuzac ? Pourquoi la composante socialiste de la Commission Parlementaire s'est opposée à cette variante de la lutte contre le mensonge et pour la vérité ?

Il n'y a qu'une seule réponse possible. Parce que autant le Premier-Ministre que le Président étaient au courant de cette histoire de compte en Suisse et parce que, en dépit de l'armée de conseiller de tous genres, ils n'ont pas su quoi faire. Ni à l'époque, quand Cahuzac a été nommé ministre du Budget – pour mieux couvrir ses propres malversations financières (et, peut- être, celles de beaucoup d'autres), ni maintenant, quand le même Cahuzac tient a souligner qu'il ne se souvient pas d'une rencontre avec le Président et avec le Premier Ministre, et plus si affinités : peut-être qu'il ne se souvient pas d'avoir croisé le chemin de Hollande et celle d'Ayrault ; peut-être qu'il ne se souvient même pas qui sont ceux deux-ci, et plus généralement, qui fait quoi dans cette République que lui même aurait dû servir...

Non, ni Hollande, ni Ayrault ne savent quoi faire. Ni dans le cas de Cahuzac, ni dans celui de la « Famille pour tous », ni dans celui du Mali.

La Russie, par exemple, refuse de « donner » ses enfants adoptables aux couples homos. Aussi, par un autre exemple, le MAE de la Roumanie, demande aux ressortissants roumains de quitter le Mali ; ce qui n'est pas du tout le cas de la France, pour laquelle Mali n'existe même plus – en dépit de la présence de nos forces militaires déployées et activées sur place.

Être aux manettes sans savoir quoi faire, c'est non seulement désolant, c'est dangereux. Et je me garderai de dire « criminel ». Même si ça me démange. (Je suis poli, moi. Pacifique. Compréhensif. Tolérant.)

...Mais..., décidément et heureusement, c'est pas moi qui compte maintenant. Je serais trop malheureux de devoir endosser les catastrophes provoqués par le pouvoir en place. Je me contente de subir.

Et je trouve que c'est déjà ça.

Partager cet article

Repost0

commentaires