Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Alexandre Papilian
  • : Ne pas être seul dans la proximité de la création. - Partager ce qu'on peut partager pendant la lutte avec les ombres - pendant la danse avec. Personnalité(s) forte(s) et inconfondable(s), se faire intégrés dans des communautés riches en névrosées, bien intégrées dans le monde actuel.
  • Contact

Profil

  • Alexandre Papilian
  • Ecrivain et journaliste franco-roumain. Le sarcasme dépasse de loin la tendresse qui,elle, reste un voeu créateur de nostalgie. Volilà !
  • Ecrivain et journaliste franco-roumain. Le sarcasme dépasse de loin la tendresse qui,elle, reste un voeu créateur de nostalgie. Volilà !

Texte Libre

Rechercher

1 mars 2011 2 01 /03 /mars /2011 10:13

 

La crise libyenne dure trop. Les nouvelles qui arrivent chez nous sont de toute évidence non-correspondante à la réalité du terrain. Impossibilité objective de toucher à la vérité ? Manipulation politique ? Qui sait ?

Certes est que la crise libyenne cache la crise tunisienne – qui ne veut pas s'éteindre, même si nous, ici, on aimerait bien que la chose soit réglé selon nos embouchoirs démo-judéo-chretiens. Elle cache aussi l'évolution de la situation en Égypte – dont on n'a plus aucune nouvelle depuis un moment déjà; comme si le fait que se soit l'armée qui dirige le pays serait une chose sinon banale, au moins convenable...

On dispose, de temps en temps de bribes de nouvelles arrivées de Yémen et encore moins de ce qui se passe au Maroc ou en Algérie.

On ne parle absolument pas de Djibouti, même si les dits circulant sur Facebook laisse croire que ce point stratégique ne serait pas épargné lui non plus par cette fièvre... novatrice.

On a affaire manifestement à de la rétention d'information. Ou, encore (je m'abstiens de dire « pire »), à la désinformation.

Et je me demande pourquoi ? Qui a l'intérêt de me priver moi, le citoyen lambda, de l'information que le moyens actuels de communication permettent de cueillir et diffuser ? Qui à l'intérêt de me désinformer, moi, le citoyen lambda que je suis ?

Et en ce moment, une autre question vient de m'électriser : et si je ne serais pas le citoyen lambda qu'on me dit que je serais – autant lambda que je sois ? !

La question ne m'électrise pas, elle m'électrocute !

 

Partager cet article

Repost0

commentaires