Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Alexandre Papilian
  • : Ne pas être seul dans la proximité de la création. - Partager ce qu'on peut partager pendant la lutte avec les ombres - pendant la danse avec. Personnalité(s) forte(s) et inconfondable(s), se faire intégrés dans des communautés riches en névrosées, bien intégrées dans le monde actuel.
  • Contact

Profil

  • Alexandre Papilian
  • Ecrivain et journaliste franco-roumain. Le sarcasme dépasse de loin la tendresse qui,elle, reste un voeu créateur de nostalgie. Volilà !
  • Ecrivain et journaliste franco-roumain. Le sarcasme dépasse de loin la tendresse qui,elle, reste un voeu créateur de nostalgie. Volilà !

Texte Libre

Rechercher

11 octobre 2011 2 11 /10 /octobre /2011 08:33


La vérité se relève souvent par des... révélations.

J'en ai eu droit, aussi. 

Le bruit plein d'inepties qui caractérise les primaires du parti socialiste français, devenu lassant montre que la démocratie, apparemment servie par ces primaires, peut devenir la démocratie des stupidités.

Le champion de la chose est aujourd'hui, sans conteste, Arnaud Montebourg. Il veut mettre en place un certaine démondialisation, qu'il « comprend », tout en réfutant, par « incompréhension », la variante plus ou moins ironique de la remondialisation. Il veut mettre sous tutelle, qu'il comprend, les banques, qu'il ne comprend pas. Pire encore, il veut mettre au monde une sixième république – française, pour l'instant, et peut-être internationale, ensuite, lorsque les forces universelles lui seront favorables...

- Il ne maque que la volonté de changer le trajet du Rhin et du Rhône, pour les diriger vers l'Indonésie, de déplacer les Alpes (en Libye, je propose, là où va vivre peut-être un certain BHL), d'importer l'industrie pirate de Chine ou de trouver des ressemblances entre la fille Rachida Dati et le pas encore né garçon de Carla Bruni Sarkozy...

Tout ça, avec l'air le plus naturel du monde. Et, avec le même morgue, il ne veut pas prendre sa responsabilité de perdant et de donner allégeance aux vainqueurs. Il se croit vainqueur, lui. Il dit qu'il a sorti le parti socialiste du formole et qu'il ne croit pas que ceux qui l'ont vaincu, Hollande et Aubry, seraient capable de s'auto-dépasser.

- Même s'ils ont été capable de le vaincre... lui ?

Même !

C'est bizarre ça, non ?

Oui et non. Ça fait partie du décor. Un décor où l'on trouve les Laurel et Hardy du moment.

- Je parle de Pierre Moscovici et de Laurent Fabius.

De.

Les deux, inséparables, jouant le rôle de lieutenant, font des culbutes verbales et radio-télévisées, pour essaient de convaincre (con-vaincre ; vaincre ensemble ; vaincre d'une manière implicite, complice ; vaincre d'une manière « con » ) le monde en ce qui concerne la cohérence et la viabilité historique de leur mouvement politique dont pour l'instant ils ne seraient que les port-parole, mais au sein duquel ils comptent jouer un rôle tout aussi important que Montebourg, sinon plus.

En les regardant, ceux trois, j'ai eu hier une révélation. La réalité, la vérité s'est imposée à moi d'une manière con-vaincante :

- Ils ont, tous les trois, une tête de bébé inachevé.

Et cela pourrait expliquer beaucoup de choses.

Cela pourrait expliquer même l'Univers.

- Même !

Partager cet article
Repost0

commentaires