Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Alexandre Papilian
  • : Ne pas être seul dans la proximité de la création. - Partager ce qu'on peut partager pendant la lutte avec les ombres - pendant la danse avec. Personnalité(s) forte(s) et inconfondable(s), se faire intégrés dans des communautés riches en névrosées, bien intégrées dans le monde actuel.
  • Contact

Profil

  • Alexandre Papilian
  • Ecrivain et journaliste franco-roumain. Le sarcasme dépasse de loin la tendresse qui,elle, reste un voeu créateur de nostalgie. Volilà !
  • Ecrivain et journaliste franco-roumain. Le sarcasme dépasse de loin la tendresse qui,elle, reste un voeu créateur de nostalgie. Volilà !

Texte Libre

Rechercher

19 octobre 2010 2 19 /10 /octobre /2010 06:13

 

Œuf de fou

 

 

« Quelle est la différence entre nous et une maison de fous ? Eux, ils ont une direction lucide ! »

Blague audiovisuelle. 

 

« La folie de l’homme raisonnable est

anatomisée à fond par le clin d’œil du fou. » 

Shakespeare, Comme il vous plaira, II, 7 56-57

 

 

V

4

Dans l’avion de la presse présidentielle, la bataille avec de coussins battait à sa fin. La luminescence des coussins et des télégrammes de presse, toujours étrange, comme arrivée d’ailleurs, d’un autre monde, devenait de plus en plus faible.

- L’invisibilité gagnait du terrain.

L'univers connu, rentrait dans ses droits. Les journalistes essayaient de retrouver leur état initial. Le rire se faisait rare. Le stress sombre et l’ennui (il n’y avait pas eu de blessés et d’autant moins de morts, les choses restant dans des limites acceptables – donc, impropres au journalisme !) s’emparaient de nouveau, progressivement, de la population de l’aéronef ; les convenances refaisaient surface en séparant d’une manière « reposante » et démocratique les peu de stars et de chefs en tous genres – du bric-à-brac général.

Les hôtesses et les stewards s’activèrent en sillonnant entre les sièges, en répartissant, impartissant, redistribuant les coussins, en apportant des boissons rafraîchissantes, des alcools ou du café aux stars et aux chefs, en plaisantant (parfois) avec les autres.

<>

Une des hôtesses, rondelette et pimpante s’arrêta à côté d’un des journalistes de la rédaction en langue méconnue. Celui-ci leva le regard des papiers qu'il examinait avec une expression où le mécontentement, le sentiment d'injustice, celui d'auto-tendresse et la joie de la vengeance froide se mélangeait dans une sorte de soupe psychologique un peu plus tiède que normale.

- De toute évidence, dix la jeune stewardesse rondelette et pimpante, Deus ex machina n’est pas une invention récente.

La réplique tarda d'arriver. Le journaliste paraissait immun à ce genre de question.

- En tant que Divin Machinal connecté à une Machine Divine, continua la jeune femme en uniforme, en tant que Machin capable de rendre compte et de justifier tout le possible impossible ainsi que tout l’impossible possible, Deus ex machina décide de tout. Un exemple, parmi tant d’autres : le mouvement.

- Disons, celui de notre avion ? dit le journaliste avec un accent méconnu extrêmement prononcé (sa voix rauque indiquait qu’on avait affaire au cinéaste raté, dénoncé par le secrétaire de Nicolâyë comme cacophone).

- Oui, pourquoi pas ? Prenons-le comme exemple. Il confirme la continuité et rend la discontinuité au mieux capricieuse, sinon inexplicable, injustifiable, dépourvue de sens, semant le trouble et pouvant ou devant rendre fou.

- Ce serait Deus ex Machina qui aurait décidé de nous mettre ensemble, vous, les membres de l’équipage, et nous, les deux cents cinquante journalistes de la presse présidentielle française ?

- Bien sûr, qui d'autre ? Il a décidé de faire de nous tous une unique continuité et des multiples discontinuités dans cet… œuf… volant, dans cet œuf-volant, dans cet œufvolant qui est un avion en vol.

- Oh ! oh ! l’œuf vu, vécu de l’intérieur nous dévoilenon pas la face cachée de la lune, mais le fermer spécifique de la coque de l’œuf qui n'est que du renfermer.

- La coque de l’œuf décide de l’intérieur et de l’extérieur, fit chorus la jeune femme. L’œuf est une espèce de creuset, de cornue alchimique où, sous l’effet de la chaleur et du noir, on transmue et on vitalise des « éléments ». On transmue de l’inexistant en du post-inexistant. Tantôt palpable, tantôt impalpable. Tantôt présent, tantôt futur – tantôt passé. Certains parlent de biologie, de biochimie… D’autres se hasardent dans des directions différentes. On touche aux mathématiques, à la douleur, à la lumière, à l’abîme, à l’arôme, au son, à la tendresse, à l’inévitable, et à beaucoup, beaucoup d’autres… Attendez-vous à des trucs étranges, bizarres, impossibles ! Ça ne va pas tarder ! Ça ne va pas tarder !

- Vous plaisantez, dit le journaliste avec un accent méconnu extrêmement prononcé (sa voix rauque indiquait toujours qu’on avait affaire au cinéaste raté, dénoncé par le secrétaire de Nicolâyë comme cacophone). Vous plaisantez, certainement.

- Peut-être. Ce n’est pas interdit, que je sache ? sourit sexuellement sexy l’hôtesse sexy.

- Non, ce n’est pas interdit.

- En même temps, c’est troublant, n'est-ce pas ?

- Absolument. Je veux dire que vous avez troublé ma rêverie. Je m’imaginais parcourir le trajet entre le Centre de Presse et le Centre des Conférences. Je me perdais un peu dans cette capitale nomadienne fatalement cosmopolite. Je me voyais allant à la rencontre des natifs, pour vérifier leur état d’esprit.

- Serait-il révolutionnaire ?

- Francophile ?

- Extraterrestre ?

- Inespéré ?

- Fou ?

- J’essayais de prendre le pouls, la tension de la vie réelle des indigènes, qui, elle, n’avait à faire que de très loin avec le Sommet, mais qui en dépendait presque en totalité. Hautainement snob et complexé à la fois, en l’occurrence aristocrate (descendant de Louis XVI), démocrate (descendant de Robespierre, de Danton et d’autres Jaurès) et, à la fois, militairo-bourgeois d’exception (un « autruche-chameau » genre Napoléon I ou III), j’étais « dans le vrai », « dans l’authentique », « dans le non-colonialisme ».

L’ironie scintilla dans le regard joyeux de l’hôtesse. Elle dit :

- La rapacité, le mépris, l’exploitation, la durée, l’incompréhension sélective (non-égale à la compréhension sélective), l’espoir, l’humour local et celui professionnel, coupés du monde tous les deux, la haine professionnelle ou la haine locale, fortement généralisantes (assez souvent folle), une certaine douceur sauvage avoisinant la tendresse, une curiosité bien cachée, bien maîtrisée, bien dirigée ou, au contraire, déchaînée, aveugle, frôlant l’indiscrétion, la vulgarité, tout ça formera pour vous une présence prégnante mais sans solution, c’est-à-dire, bonne à relater.

- Vous n’avez pas tort, répliqua le ciné-raté avec une expression mêlant le sarcasme avec une certaine intelligence inintelligible, tout ça coulera de plein droit, compréhensible ou pas, devant nos yeux, devant ces jeunes ou moins jeunes d’ailleurs, atterris en Nomadie pour rendre compte de ce qui se dira et de ce qui ne se dira pas au Sommet, dans les salles climatisées et dans les couloirs qui bourdonneront de gens qui se connaissent plus ou moins, voire pas du tout, mais qui se reconnaissent et qui se déclareront convaincus de pouvoir communiquer entre eux et avec le monde.

Un bing-bang mélodieux transmis par les haut-parleurs interrompit l’idylle en train de naître. L’équipage était appelé à reprendre son travail normal. L’avion allait atterrir.

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires