Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Alexandre Papilian
  • : Ne pas être seul dans la proximité de la création. - Partager ce qu'on peut partager pendant la lutte avec les ombres - pendant la danse avec. Personnalité(s) forte(s) et inconfondable(s), se faire intégrés dans des communautés riches en névrosées, bien intégrées dans le monde actuel.
  • Contact

Profil

  • Alexandre Papilian
  • Ecrivain et journaliste franco-roumain. Le sarcasme dépasse de loin la tendresse qui,elle, reste un voeu créateur de nostalgie. Volilà !
  • Ecrivain et journaliste franco-roumain. Le sarcasme dépasse de loin la tendresse qui,elle, reste un voeu créateur de nostalgie. Volilà !

Texte Libre

Rechercher

21 octobre 2010 4 21 /10 /octobre /2010 02:05

 

Œuf de fou

 

 

« Quelle est la différence entre nous et une maison de fous ? Eux, ils ont une direction lucide ! »

Blague audiovisuelle. 

 

« La folie de l’homme raisonnable est

anatomisée à fond par le clin d’œil du fou. » 

Shakespeare, Comme il vous plaira, II, 7 56-57

VI

 

1

« Nos informateurs, on peut s’asseoir dessus ! Y a aucun détournement d’avion ! La presse présidentielle française arrivera au bon port ! Keine drame ! Niet tragédie ! Le spectaculaire tombe à l’eau. Il ne me reste, donc, pas grand-chose à me mettre sous la dent, pour ainsi dire. Les machines à café de RFI : des conneries ! L’équipe partie pour la Nomadie : du virtuel ! La Présidence corneillée et bicéphalisée de RFI : du pittoresque ! Et au milieu de tout ça : moi ! »

<>

« Il paraît que mon Ministre est plus humain qu’on ne le croit. Il paraît que cette personne au nom terrible, Muguette Glande, serait une de ses conquêtes. La machine à café ne spécifie pas quand les choses se seraient passées. Elle note seulement que Manele Nicolâyë a suivi avec succès un stage très ‘in’ aujourd’hui encore, d’envie et d’ennui. Muguette fut sa formatrice. Juste après avoir obtenu son diplôme, Muguette, qui, en matière d’envie et d’ennui, avait dépassé depuis un moment le seuil supportable pour le mortel lambda, a quitté la boîte pour, je cite la machine à café, ‘se consacrer en totalité à la pratique personnelle, intime de son art’.

« Mon Ministre, serait-il tombé sous le charme de Muguette ? »

<>

« Une des machines m’informe que la splendide jeune femme qui escorte depuis un moment Muguette, s’est soumise d’elle-même à une première épreuve d’anonymat contemporain. Ainsi, elle ferait partie d’un troupeau de jeunes qui ont passé des castings pour jouer le rôle du public1. Une autre machine soutient que Gnito aurait passé des castings non pas entrer dans le public-télé, uniquement pourtant dans le public-radio. Dans un public détourné mais invisible ! Selon une autre machine à café, enfin, Gnito, n’aurait rien à foutre de l’anonymat banal, mais seulement de celui ‘individualisant’, créateur de métaphysique. Anonymat métaphysique ou anonymat divin – voilà qui n’est pas clair. »

 

 

1 « Dans les émissions télé d’aujourd’hui, on voit souvent un public très discipliné, d’origine inconnue, qui applaudit, rit, crie, chante, se balance, allume des briquets, etc., en suivant des ordres écrits sur des panneaux cachés au public réel, au public vrai, au public ‘domestique’ qui, lui, n’arrive plus à s’expliquer les réactions du public 'médiatique'. Ce dernier est composé des jeunes payés pour jouer le rôle du public. Le public est montré ainsi au public, en devenant du coup, ‘médiatique’. C’est un public partiellement restreint et partiellement anonyme – qu’on montre au public majoritaire, presque total (après soustraction de celui médiatique), vrai, massif et intégralement inconnu et finalement méconnaissable, méconnu. Des jeunes payés pour être des anonymes – au nom de leur désir ardent de célébrité. La concurrence y est encore plus rude, plus violente. Elle génère de bassesses encore plus basses qu’ailleurs. Cyniques et cruels, épargnés par la joie et par la réflexion, ils sont prêts à tout, les gamins. Tous. Pour eux, la vie est partagée entre l’anonymat éclatant, avec, et celui désespérant, sans.

 

« - Avec ou sans – média»

 

Partager cet article

Repost0

commentaires