Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Alexandre Papilian
  • : Ne pas être seul dans la proximité de la création. - Partager ce qu'on peut partager pendant la lutte avec les ombres - pendant la danse avec. Personnalité(s) forte(s) et inconfondable(s), se faire intégrés dans des communautés riches en névrosées, bien intégrées dans le monde actuel.
  • Contact

Profil

  • Alexandre Papilian
  • Ecrivain et journaliste franco-roumain. Le sarcasme dépasse de loin la tendresse qui,elle, reste un voeu créateur de nostalgie. Volilà !
  • Ecrivain et journaliste franco-roumain. Le sarcasme dépasse de loin la tendresse qui,elle, reste un voeu créateur de nostalgie. Volilà !

Texte Libre

Rechercher

1 novembre 2010 1 01 /11 /novembre /2010 09:39

Œuf de fou

 

 

« Quelle est la différence entre nous et une maison de fous ? Eux, ils ont une direction lucide ! »

Blague audiovisuelle.

 

« La folie de l’homme raisonnable est

anatomisée à fond par le clin d’œil du fou. »

Shakespeare, Comme il vous plaira, II, 7 56-57

VII

 

4

(Épilogue, suite)

« Les Français ont deux associations qui nous intéressent au plus haut degré. ‘Ni putes, ni soumises’, et ‘France – Prostitution’.

« - C’est grandiose, a dit un jour mon ministre. Aucun des deux grands Napoléon, l’énorme Richelieu non plus, n’auraient imaginé une telle richesse en significations. C’est la République qui leur a donné ça. Et à travers eux, à nous, au monde.

« À ma remarque comme quoi les Français avaient encore un Parti Communiste, ainsi qu’un Front National et quelques miettes extrémistes, ridiculissimes dans leur République, Nicolâyë me jette un regarde très sombre, presque torturé, de monstre malade.

« Je sais bien qu’il est un initié.

« - Un initié en caprices, bien entendu.

« Pour moi, le non-initié en capricesest un handicapé.

« - Ou plus exact, un complexé.

<>

« Il va essayer maintenant, mon Ministre, un coup de maître. Je pense qu’il va vouloir utiliser les deux associations précitées, ‘Ni putes, ni soumises’ et ‘France Prostitution’, dans un but dépassant les étroits intérêts nationaux générateurs d’hommes nationaux. Il s’appliquera, je crois, à la création de quelques nouvelles réalités libérées de toute contrainte nationale.

« - Lui, le partisan sinon l’artisan de l’homme national !

« Par exemple, je crois qu’on l’entendra s’adresser à Muguette dans un récitatifcomme suit :

« - ‘Ni putes, ni soumises’ ? ‘France Prostitution’ ? Parfait ! Vous, dans votre pays des Droits de l’Homme, des Débats et des Télé-réalités, vous en débattez, en droit-de-l’hommez et en télé-réalisez…

« - Et vous autres, lui donnera la réplique Muguette, vous autres, ailleurs, un peu partout, vous vous appliquerez à nous fournir la matière première pour tout ça.

« Le récitatif de Muguette sera plus qu’ironique.

« Je crois comprendre que c’est au réel, à la réalité qu’elle fera référence. Enfin, c’est comme ça que je comprends cela maintenant. – Le réel, la réalité du dehors. Le réel, la réalité englobant tout, droit, homme, débat, télé…

« - Histoire d’entretenir tout ça, dira mon ministre. Tout ça : le droit, l’homme, le débat, la télé… qui, quant à eux, contribueront à la fabrication des nouveaux systèmes environnants. Des systèmes où les putes et les soumises pourront évoluer en toute tranquillité. Où elles pourront s’épanouir selon toutes les rigueurs d’une civilisation évoluée. Une civilisation garante de la liberté intégrale, des droits de l’homme, des débats, de la télé… »

<>

« Il a besoin des Français, mon Ministre.

« - Notamment en tant que gens exprimés.

« Il s’efforcera de les convaincre qu’ils ont, eux, également besoin de nous.

« En tant que des gens non-exprimés.

<>

« - Nous n’allons pas laisser ces enfoirés d’Amérloques agir selon leurs humeurs libérales !

« Il va essayer, mon ministre, de démontrer à tout le monde – en commençant par Muguette ou, plus précisément, à travers elle – qu’il leur était non seulement utile, mais indispensable.

« - Aux Français, j’entends.

« Nous n’allons pas leur permettre de construire une base humaine sur la Lune, allait-il dire, par exemple.

« - On les empêchera !

« On les empêchera d'explorer humainement Mars. De manipuler génétiquement comme c’est pas possible toutes sortes d’organismes. De mondialiser tout ce qui bouge. De métisser de force – par une soi-disant ‘ségrégation positive’ – des populations. De grossir à coup de cinq kilos par décennie.

« - De déclencher des croisades !

« D'interdire à l’Europe, scène privilégiée pour deux guerres devenues mondiales, de se donner encore une fois – qui ne pourra être que la dernière– en spectacle. De faire diminuer l’Union Soviétique jusqu’aux dimensions acceptables d’une simple hyper-Russie. De stimuler le développent de la Chine traditionnellement non-guerrière, contenue par la force atomique des Russes et des Ricans, bien sûr, mais surtout par celle moyennement contrôlable de l’Inde, à son tour bloquée par un Pakistan musulman nucléarisé encore plus aléatoire, pour contrecarrer, en fin de compte, le Japon, tenu, lui, encore mieux en laisse, par une belliqueuse Corée du Nord miséreuse et nucléarisée…

« - Et tout !

« La nécessité, dira pour finir mon patron, la nécessité évoquée par ces Ricains, qu’ils se la mettent où l’on sait !

« - Nous avons une mission autre à accomplir, nous autres, vous, les Français et nous, les Nomadiens !

« Les gens qui travaillent à califourchon sur cette frontière qui n’en est pas une, à Radio France Internationale, des gens comme Ică, donc, ou comme Stroë pourront se rendre tous très utiles dans cet ordre d’idées !…

« Assurément, il peut être suspecté de génie, ce Nicolâyë. Je suis fier d’être son contemporain et son élève.

« - Et tout ! »

(Suivra)

Partager cet article

Repost0

commentaires