Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Alexandre Papilian
  • : Ne pas être seul dans la proximité de la création. - Partager ce qu'on peut partager pendant la lutte avec les ombres - pendant la danse avec. Personnalité(s) forte(s) et inconfondable(s), se faire intégrés dans des communautés riches en névrosées, bien intégrées dans le monde actuel.
  • Contact

Profil

  • Alexandre Papilian
  • Ecrivain et journaliste franco-roumain. Le sarcasme dépasse de loin la tendresse qui,elle, reste un voeu créateur de nostalgie. Volilà !
  • Ecrivain et journaliste franco-roumain. Le sarcasme dépasse de loin la tendresse qui,elle, reste un voeu créateur de nostalgie. Volilà !

Texte Libre

Rechercher

12 décembre 2010 7 12 /12 /décembre /2010 15:27

 


Le monde se féminise de plus en plus. La chose est visible surtout dans les domaines plus... visibles (les palissades sont toujours de mise).

- En l'occurrence, dans le domaine culturel, artistique – et dans le monde politique.

« Qui va garder les enfants  ? » La question appartient à un homme politique socialiste française. Elle a fait un certain bruit, à l'époque.

- En effet, qui ?

Nous avons provoqué et nous subissons un grand changement sociétal.

- Nous le subissons !

Un changement encore plus grand que « l'ascension » ou « l'arrivée » proprement dites des femmes à la création artistique, culturelle ou politique.

« La libération » de la femme éloigne forcement celle-ci de ses préoccupations d'antan, liées majoritairement à l'enfant. Les méthodes de procréation artificielle, de plus en plus perfectionnées, éloigne la femme de son rôle de « porteur de grossesse ». Aussi, l'homme de son rôle de « géniteur » et « chef de famille »...

- La famille s'émiette, se vaporise, s'évapore, disparaît.

Se.

Or, si la famille n'est plus la marxiste « cellule de base de la société », si la société n'est plus « celle qu'elle fut », qu'est-ce qu'il nous reste – à nous autres qui avons tout fait pour détruire cette foutue famille (en passant par la famille « recomposée », qui n'est plus une vraie familles, elle ; en passant aussi par les contestations des homos, qui revendiquent, eux, la reconnaissance légale de la famille homoparentale – qui n'est plus une « vraie » famille, elle non plus), qu'est-ce qu'il nous reste à nous, « les libérateurs » sociétaux ?

- Nos parents, peut-être ?

Ou... Dieu ?

Partager cet article

Repost0

commentaires