Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Alexandre Papilian
  • : Ne pas être seul dans la proximité de la création. - Partager ce qu'on peut partager pendant la lutte avec les ombres - pendant la danse avec. Personnalité(s) forte(s) et inconfondable(s), se faire intégrés dans des communautés riches en névrosées, bien intégrées dans le monde actuel.
  • Contact

Profil

  • Alexandre Papilian
  • Ecrivain et journaliste franco-roumain. Le sarcasme dépasse de loin la tendresse qui,elle, reste un voeu créateur de nostalgie. Volilà !
  • Ecrivain et journaliste franco-roumain. Le sarcasme dépasse de loin la tendresse qui,elle, reste un voeu créateur de nostalgie. Volilà !

Texte Libre

Rechercher

5 mai 2011 4 05 /05 /mai /2011 04:07


Je disais hier que les images avec l'équipe d'Obama regardant « en direct » l'intervention du commando américain qui a tué Ben Laden sont au moins troublantes. Elles le sont d'autant plus à présent, où le Grand Voyeur, Annonciateur du Big Brother, a décidé que lui seul, plus quelques autres, élus on sait pas exactement comment, orait le droit de voir l'horreur (probablement inévitable, car probablement nécessaire) qu'ils ont déclenchée :

- L'exécution de Ben Laden.

Exécution probablement sauvage, boucherienne – ou plus.

Le vulgo n'a pas le droit aux images réservées (en direct, s'il vous plaît) aux élites. Les crétins d'en bas ne seront pas capables de comprendre ce que leurs élus on fait (de nécessaire et d'horrible) – aux nom de mêmes crétins d'en bas.

On n'aimerait pas avoir un président comme Obama. On se santerais pas représente par lui. Même plus : on ne se laisserais pas présidé par lui.

- Sérieusement ?

Oui, sérieusement. Tant que l'utilisation de l'« on » peut impersonnaliser, voire dépersonnaliser, voire apprivoiser la révolte.

Quoique...

 

Partager cet article

Repost0

commentaires