Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Alexandre Papilian
  • : Ne pas être seul dans la proximité de la création. - Partager ce qu'on peut partager pendant la lutte avec les ombres - pendant la danse avec. Personnalité(s) forte(s) et inconfondable(s), se faire intégrés dans des communautés riches en névrosées, bien intégrées dans le monde actuel.
  • Contact

Profil

  • Alexandre Papilian
  • Ecrivain et journaliste franco-roumain. Le sarcasme dépasse de loin la tendresse qui,elle, reste un voeu créateur de nostalgie. Volilà !
  • Ecrivain et journaliste franco-roumain. Le sarcasme dépasse de loin la tendresse qui,elle, reste un voeu créateur de nostalgie. Volilà !

Texte Libre

Rechercher

27 août 2012 1 27 /08 /août /2012 10:06

 

En lisant Onfray, « L'ordre libertaire. La vie philosophique d'Albert Camus », je me pose des questions : Camus, philosophe? Nietzsche, philosophe ? Bakounine, philosophe? Onfrey, philosophe ? (Pour ne pas continuer : et moi, philosophe moi aussi ?)

Que des questions rudimentaires, rajeunissantes, bienfaisantes.

Et, en peu plus loin et avec un peu plus de sérieux :

- Qu'est-ce qu'on peut opposer à la vivifiante hystérie libertaire (dont la « globalisation » contemporaine n'est qu'une manifestation détournée et perverse parmi d'autres, mais plus concrète et réelle que beaucoup d'autres) sinon un mou et soporifique amusement transcendantale (capable de joindre d'une manière toute aussi détournée et perverse que tout à l'heure l'inutile à l'utile) ?

Après quoi, un peu plus loin encore :

- Et pourquoi donc créer une telle opposition ?

Rien que pour ceci-cela !

- Na !

 

Partager cet article
Repost0

commentaires