Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Alexandre Papilian
  • : Ne pas être seul dans la proximité de la création. - Partager ce qu'on peut partager pendant la lutte avec les ombres - pendant la danse avec. Personnalité(s) forte(s) et inconfondable(s), se faire intégrés dans des communautés riches en névrosées, bien intégrées dans le monde actuel.
  • Contact

Profil

  • Alexandre Papilian
  • Ecrivain et journaliste franco-roumain. Le sarcasme dépasse de loin la tendresse qui,elle, reste un voeu créateur de nostalgie. Volilà !
  • Ecrivain et journaliste franco-roumain. Le sarcasme dépasse de loin la tendresse qui,elle, reste un voeu créateur de nostalgie. Volilà !

Texte Libre

Rechercher

4 mai 2011 3 04 /05 /mai /2011 09:57


Les images avec l'équipe d'Obama regardant « en direct » l'intervention du commando américain qui a tué Ben Laden sont au moins troublantes.

Mais comment ça, voyons !

Premier trouble : comment organiser la prise d'images ? Il y avait des caméras, nous dit-on, sur les casques des soldats. Mais il y avait aussi quelqu'un, un distributeur d'images, un metteur en scène, qui décidait quelle image envoyer – vers l'équipe présidentielle. Elle se trouvait où, cette personne ?

Deuxième trouble : pourquoi se sont-ils mis en scène, les membres de l'équipe présidentielle ? Qu'est-ce qu'on voulait nous dire en nous montrant les puissant du monde regardant quelque chose dont on nous disait que ce serait des images « en direct » de l'attaque américaine (et pas un film porno, par exemple ; ou un filme avec Mikey) ?

Troisième trouble : pourquoi avons nous eu part d'une série de 'images fausses de Ben Laden mort ?

Quatrième trouble : Pourquoi n'a-t-on eu part d'une image vraie dudit Ben Laden mort ? (Et comment savoir maintenant, quand on nous montrera peut-être l'image « atroce » du cadavre, qu'elle serait vraiment vraie ?)

Cinquième trouble : pourquoi a-t-on appris d'abord que Ben Laden se serai opposé à l'attaque américaine ? Pourquoi a-t-on appris à la même occasion qu'il aurait pris en otage une femme ? Pourquoi, ensuite, nous on fait savoir qu'il s'agissait de l'épouse de Ben Laden (une seule ?), qui n'a pas été tuée, même si elle s'est montrée agressive, mai seulement blessée à la jambe ; et, du coup, que Ben Laden n'était pas armé... ?

Sixième trouble : On se souvient sans doute des images où les avions frappaient les deux tours du Wall Center. Là aussi, on peut se demander qui se trouvait derrière les appareils qui prenaient ces images ? Je parle surtout des images concernant le premier avion. Et qui a organisé ensuite le spectacle télévisuel planétaire consacré à ce terrible attaque terroriste?

Septième trouble : On se souvient les images de la première guerre du Golfe et de leur air de jeu électronique.

Huitième trouble: On se souvient des images de Timisoara, du temps de la soi-disant Révolution roumaine...

Ce sont des prouesses audiovisuelles, accompagnées des commentaires plus ou moins qualifiés s'avérant toujours incapables d'expliquer vraiment les choses. Des exploits d'incompréhension. Comme le soit-disant printemps arabe d'aujourd'hui.

Des exploits d'incompréhension, donc – et des crétinismes.

- Mais voyons !

En cédant – de nouveau – à la paranoïa informationnelle, journalistique, je dirais que tout ça ressemble beaucoup à une guerre. Une guerre d'où l'information (des)informative ne peut pas manquer.

- Comme dans toutes les guerres – menées par n'importe qui et contre n'importe qui – voyons !

Voyons !

Partager cet article

Repost0

commentaires