Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Alexandre Papilian
  • : Ne pas être seul dans la proximité de la création. - Partager ce qu'on peut partager pendant la lutte avec les ombres - pendant la danse avec. Personnalité(s) forte(s) et inconfondable(s), se faire intégrés dans des communautés riches en névrosées, bien intégrées dans le monde actuel.
  • Contact

Profil

  • Alexandre Papilian
  • Ecrivain et journaliste franco-roumain. Le sarcasme dépasse de loin la tendresse qui,elle, reste un voeu créateur de nostalgie. Volilà !
  • Ecrivain et journaliste franco-roumain. Le sarcasme dépasse de loin la tendresse qui,elle, reste un voeu créateur de nostalgie. Volilà !

Texte Libre

Rechercher

8 décembre 2010 3 08 /12 /décembre /2010 11:25

On dira que j’ai quelque chose contre les footballeurs.

Zizou a empoché 15 millions d’€uros pour faire gagner le Qatar (lambeau de terre désertique) dans la course pour l’organisation de la Coupe mondiale de foot en 2012.

Cantona, dans un élan anticapitaliste qui ne correspond pas du tout avec son statut social, dit n’importe quoi, en poussant les gens de faire ce qu’il ne fait guerre.

Anelka, enfin, trouve bon d’affirmer qu’autant français qu’il soit, il ne chantera jamais la Marseillaise.

Ça  m’énerve.

Je trouve ça scandaleux.

- Et alors ?

Alors, en creusant un peu, on trouvera que, en réalité, j’ai une dent contre ceux qui n’ont rien mieux à faire avec ce que devrait être leur intellect, que de s’en préoccuper – de footballeurs, j’entends. Par la suite, étant donné le nombre immense de ces « préocupateurs », l’importance des footballeurs se montre dans toute sa splendeur.

- En l’occurrence, si (tous) les dieux avaient les qualités des footballeurs, quel serait le visage du monde ?

C’est ça qui (me) rend fou.

Car il faut être fou de se fâcher contre les footballeurs (avec tout ce qu’ils sont, avec tout ce qu’ils représentent, avec tous ceux qu’ils représentent) – et de perdre son temps – et son âme – avec ça.

- Et !

Zut, alors !

Partager cet article

Repost0

commentaires